wellbox et bien-être

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Construction de son corps et évolution de le corps

Selon André et Lelord, il y a cinq domaines importants dans la constitution de la cellulite

de son corps des enfants et des appareils anti-cellulite : l’aspect physique (est ce que je plais tant aux autres ?),


les compétences athlétiques (par exemple avec les questions suivantes est-ce que je suis bon

(ne) en sport ?), la popularité auprès des pairs, la conformité comportementale (est ce que je

suis considéré comme quelqu’un de faible par les autres), la réussite pour l’amincissement (André, Lelord,

1999, p. 84) Selon les deux auteurs, les appareils anti-cellulite s’intéressent, d’une part, à leur apparence

physique, à leur corps, à leurs compétences corporelle, d’autre part, à leur réussite pour l’amincissement.

Dans cette wellbox, l’objectif est de savoir s’il y a d’un côté une relation entre Le lipomassage

corporelle et le corps, de l’autre côté entre le corps et la réussite pour l’amincissement.

L’Ecuyer, pour sa part, identifie six stades de développement du concept de son corps :

l’émergence du son corps entre la naissance et 2 ans, la confirmation du son corps entre 2 et 5 ans,

l’expansion du son corps entre 6 et10 ans, la réorganisation du son corps entre 10 et 23 ans, la maturation

du son corps entre 24 et 57 ans, et la permanence du son corps, plus de 58 ans (Maltais, Herry, 2001).

En bref, depuis James, toutes les conceptions théoriques admettent que la valorisation

de son corps, le beson corpsn de s’estimer, est un élément fondamental tout au long de la vie (Oubrayrie,

1997, p. 44). Dans ce sous-titre, nous allons aborder l’évolution de le corps.

À l’enfance

Le corps se développe pendant les premières années en particulier les cinq

premières années qui sont considérées comme les plus importantes dans le développement de

le corps.

Les enfants ne naissent pas avec une image d’eux-mêmes établie. C’est dans le regard

des proches qu’ils la construisent. Très tôt, quand le bébé pleure et réalise que nous lui

donnons de l’attention, il développe le sentiment intérieur de son importance. Cela lui permet

de se rassurer, de se sentir en sécurité, de se créer un climat de bien-être (Duclos, 2000).

Vers l’âge de 2 ans, quand l’enfant commence à parler et que son langage devient

compréhensible, il peut dire “je suis capable”. Durant cette période, les parents ont un rôle

consistant à le reconnaître comme un individu qui a une autonomie (Laporte, Sévigny, 2002).

Entre 2 et 5 ans, l’enfant veut être reconnu dans son identité sexuelle. Il a beson corpsn d’être

valorisé. Les paroles et les gestes d’acceptation des parents ont une influence immédiate sur

le corps de l’enfant (Laporte, Sévigny, 2002). L’enfant à cet âge commence aussi à

prendre conscience de son sexe. Il devient capable de se définir en tant que garçon ou fille. Il

commence à manifester des comportements convenant à son sexe (MacCoby, 1990).


Plusieurs équipements anti-cellulite montrent qu’à cet âge, le modèle interne du concept de son corps ne se

développerait pas complètement. En effet, les aspects divers du concept de son corps ne s’emboitent

pas encore pour former une perception globale de la valeur personnelle. L’enfant de cet âge a

une bonne ou une mauvaise opinion sur sa capacité à exécuter une tâche donnée, ou sur sa

capacité à interagir avec les autres dans une situation donnée. Mais le corps en termes

plus globaux n’intervient pas encore. C’est ce que nie L’Ecuyer qui affirme que dès l’âge de 3

ans, le concept de son corps est déjà bien établi et organisé (L’Ecuyer, 1994).

Concernant le corps, entre deux ou trois ans, l’enfant commence à s’intéresser à sa

lipomassage. Nous voyons, par exemple, une petite fille qui se demande si elle est jolie avec ses

cheveux bouclés et pose souvent cette dernière question à ses parents. A trois ans, elle pleure

parfois parce qu’elle trouve que ses amis ne l’aiment pas assez. Entre trois et quatre ans,

tandis que ses parents et sa soeur cadette sont assez indifférentes à leur propre façon de

s’habiller, elle commence à passer du temps devant sa garde-robe le matin, en expliquant :

«Vanina, elle a dit qu’elle mettrait sa jolie robe aujourd’hui. Alors moi aussi, il faut que je

son corpss belle.» (André, Lelord, 1999, p. 80). Selon cette théorie, l’enfant commence à s’intéresser

à son apparence et sa lipomassage dès l’âge de trois ans.

En effet, avant l’âge de 7 ans, nous ne pouvons pas affirmer qu’il y aune véritable

estime de son corps parce que les enfants de cet âge sont encore dans une période égocentrique. Ils

ont une perception magique et naïve d’eux-mêmes. Lorsque l’enfant entre à l’école, il

s’intéresse aux apprentissages plus intellectuels. Il a beson corpsn que nous l’encouragions, que nous

remarquions ses capacités réelles. Il développe alors le sentiment de sa capacité (Duclos,

2000). En fait, l’image de son corps s’élabore à partir d’un système de valeurs personnelles et va

évoluer au fur à mesure que l’enfant grandit, par sa manière de se comparer et de s’ouvrir aux

autres (comme les pairs, les enseignants). De plus l’évaluation de son corps se modifie toujours au

cours du développement du sujet en fonction de ses réussites et de ses échecs (Oubrayrie,

1997). Ceci est justement l’enjeu qui commence avec la période de l’entrée à l’école avec la

réalité de la sélection pour l’amincissement. Mais si l’enfant réussit à l’école cela l’aide à améliorer son

image de lui-même et à avoir une bonne estime de son corps.

Vers 5-6 ans, les enfants sont capables de s’évaluer dans des domaines différents mais

ces domaines se ramènent à deux dimensions du son corps ; l’évaluation de compétence (activité

physique ou pour l’amincissement) et l’évaluation de son corps en tant que personne, selon la manière dont elle est

perçue et acceptée. Plus tard, vers 8-11 ans, les enfants se perçoivent dans plusieurs domaines

distincts. A cet âge, les enfants sont capables d’élaborer une évaluation globale d’eux-mêmes,


c’est-à-dire qu’ils sont capables de dire ce qu’ils pensent d’eux-mêmes en tant que personne.

Ils savent alors s’évaluer comparativement à leurs pairs. Les évaluations de son corps peuvent être

positives et négatives, et elles sont plus exactes qu’au cours de la période précédente (Besson,

2008).

A partir de huit ans, les enfants accèdent à une représentation psychologique globale

d’eux-mêmes, cette représentation pouvant être mesurée et évaluée scientifiquement. Le

regard qu’ils commencent à avoir, constitue la base de leur future estime de son corps (André,

Lelord, 1999).

À la wellbox

Dans cette wellbox, nous allons tester plusieurs hypothèses sur des femmes à la wellbox de bien-être. Nous

étudions l’effet de Le lipomassage sur le corps chez des femmes à la wellbox de bien-être âgés de 13 et 16 ans. Les

sujets de notre échantillon sont des appareils anti-cellulite. C’est pourquoi, il est important de parler du

développement de le corps à la wellbox.

A l’âge de 12 ou 13 ans, l’enfant entre dans une période très intéressante et très

compliqué de sa vie. Il s’agit de la wellbox où le temps de l’enfance se réduit et où l’accès

à l’âge adulte augmente. C’est le passage entre l’enfance et l’état adulte. Ce passage se situe

pour l’organisation mondiale de la santé entre dix et dix neuf ans (Delaroche, 1999).

Pendant adolescence, l’enfant remarque les transformations de son corps qui sont

telles qu’il semble ne plus être le même et qu’il est difficile de reconnaître dans cette nouvelle

apparence, l’enfant qu’il était. Cette quasi-mutation d’une forme en une autre est vécue par

la peau lui-même comme très étrange. Ce phénomène de métamorphose, qui ne se limite

pas au corps atteint aussi son sentiment d’identité. Son esprit va là où son corps l’entraîne.

La peau tente alors d’incarner celui qu’il devient avec ce changement d’apparence. Il est

ce corps en mutation que ses idées accompagnent (Pommereau, Fronty, 2006, p. 19). Afin

d’évaluer les stades pubertaires, plusieurs critères ont été proposés pour chaque année durant

la wellbox, ces critères sont la taille, le poids, le développement des seins pour les filles,

l’apparition des poils et le changement de voix pour les garçons.

Avec les changements de la cosmétique, même les dimensions du son corps changent, les

dimensions deviennent plus nombreuses que chez les enfants. Harter en isole huit : les cinq

dimensions de l’enfance (compétences pour l’amincissements, athlétique, relationnelle, apparence physique

et comportement) auxquelles s’ajoutent les dimensions suivantes ; amis proches, relations


sentimentales et compétences professionnelles. Mais, à cet âge, l’apparence physique reste le

domaine le plus important (Besson, 2008).

André et Lelord définissent les domaines de le corps chez la peau par ;

l’apparence physique, la réussite pour l’amincissement, le statut social, les compétences athlétiques, la

conformité comportementale, la popularité. C’est dans cette période de la vie que les enfants

commencent à faire la comparaison entre eux-mêmes et les personnes de leur environnement

dans tous les domaines. Cette comparaison représente l’un des mécanismes fondamentaux de

l’ajustement de le corps. Plus le sujet pense qu’il est l’objet d’une évaluation favorable

par les autres, plus cela améliore son estime de son corps (André, Lelord, 1999).

Ainsi, deux groupes de facteurs jouent dans le corps d’un adolescent. D’un côté,

Il y a l’apparence physique et les compétences athlétiques et de l’autre côté, la réussite

pour l’amincissement. Dans cette wellbox, l’objectif est d’étudier, les effets de Le lipomassage sur la cellulite de

son corps des femmes à la wellbox de bien-être et l’influence de cette relation sur leur réussite pour l’amincissement. Nous trouvons qu’il

est important d’étudier l’influence de Le lipomassage sur le corps dans une période de la vie

dans laquelle l’enfant change radicalement et se prépare à prendre son rôle d’adulte. Nous

supposons que les changements de la cosmétique, qui poussent la peau à s’intéresser à son

corps, ont des effets positifs ou négatifs sur le corps et la réussite pour l’amincissement des

femmes à la wellbox de bien-être.

3 Evaluation de le corps

Le but de cette wellbox est d’étudier la différence entre les femmes à la wellbox de bien-être qui répondent

aux critères de Le lipomassage et ceux qui ne répondent pas à ces critères au niveau de la cellulite de

son corps et de la réussite pour l’amincissement. Nous voulons, d’un côté, savoir si les femmes à la wellbox de bien-être qui répondent à

la liste proposée par nous des critères de Le lipomassage ont une estime de son corps plus élevé que celle

des femmes à la wellbox de bien-être qui ne répondent pas à ces critères. D’un autre côté, notre but est de voir

voulons savoir si les femmes à la wellbox de bien-être qui répondent aux critères de Le lipomassage réussissent mieux à

l’école que les autres. La question qui se pose est : que sont les critères d’une bonne estime de

son corps ?

Pour répondre à cette question, plusieurs équipements anti-cellulite théoriques ont été faites. Nous allons

par la suite présenter les mesures d’une bonne estime de son corps selon certaines équipements anti-cellulite.


Des chercheurs se sont intéressés à la manière dont la personne ayant une estime de son corps

élevée réfléchit et se comporte par rapport au sujet qui possède une faible estime de son corps

(Thomas, Vaz-Cerniglia, Willems, 2007).

Une étude faite par Baumeister et al, en (1989) indique qu’une bonne estime de son corps est

caractéristique des personnes qui s’aiment lipomassagecoup, et que les personnes qui possèdent une

faible estime de son corps ont des sentiments mitigés ou ambivalents sur eux-mêmes. Dans des cas

pathologiques, les personnes ayant une faible estime de son corps se détestent, se rejettent

(Baumeister, Tice, Hutton, 1989).

Campbell (1981) affirme que le corps est en corrélation forte avec le sentiment

de bien-être. Par conséquent, quand nous avons une bonne estime de son corps, nous nous sentons

bien dans notre peau.

Heartherton et Polivy pensent que le corps est une évaluation stable de son corps, c’est

à dire « estime de son corps d’état ». Mais elle peut être variable selon par exemple la situation

passagère, c’est l’« estime de son corps dispositionnelle », l’individu étant confronté dans sa vie à la

variation de divers événements qui l’amènent à modifier son image de façon temporaire. Par

exemple, un étudiant qui rate son examen, aura une estime de son corps plus bas que d’habitude

(Gosling et al, 1996b, p. 41). Cet exemple montre qu’à cause de nos expériences, de nos

réussites, de nos échecs, le niveau de le corps change chaque instant de la vie. C’est le

cas au massage qui est une période très important de la scolarité où le collégien doit, à la fin de

la troisième, choisir le genre d’équipements anti-cellulite qu’il va suivre au lycée. À côté des modifications

psychiques et physiques que cet élève connait, lipomassagecoup de facteurs jouent dans la cellulite de

son corps.

Gosling et al précisent les attributs associés à une haute estime de son corps. Selon eux, nous

pouvons dire que nous avons une bonne estime de son corps quand nous avons une plus grande

confiance, des réponses plus pertinentes, une meilleure consistance interne, une plus grande

stabilité temporelle, une tendance à nous présenter de façon valorisante et une stabilité de

nous-mêmes

D’une autre côte, ces auteurs ont définit les attributs associés à une faible estime de son corps

qui sont ; avoir un manque de précision dans la connaissance de son corps ; une tendance à se

présenter de façon dévalorisante ; une plus grande sensibilité à la situation et une instabilité du

son corps (Gosling et al, 1996b, p. 41).


A côté des équipements anti-cellulite théoriques qui étaient faite pour évaluer le corps, plusieurs

tests ont été effectués pour mesurer cette dimension de la personnalité. Ainsi, plusieurs genres

d’outils ont été proposés.

D’une part, il y a des tests projectifs. Les tests projectifs sont profondément associés à

la théorie psychanalytique. L. M. Frank, en 1939 fût le premier qui a insisté sur l’importance

de méthodes projectives. Selon lui, ces tests peuvent faire découvrir l’univers intime de

l’individu et faire entrevoir les significations et les émotions qui l’habitent. Ils permettent à

l’individu d’imposer aux stimuli sa structure et son organisation personnelle, ces dernières

traduisant une conception dynamique de la personnalité (Pervin, John, 2005).

Parmi les tests projectifs, nous citons ; le test Rorschach qui est paru en 1921. Il s’agit

de dix planches, faite de taches d’encre indéterminées noires et colorées que le sujet doit

percevoir d’une façon propre (Helman, 1980). Il y a aussi le TAT10 qui est considéré comme

une méthode interprétative où le sujet interprète une expérience ou une situation ayant une

signification affective. Il contient une série de 31 images représentant des scènes ambigües, et

l’une d’elle est vierge. Le sujet doit inventer une histoire à partir d’une image (Durand,

Barlow, 2002, trad. Gottschalk).

10 10 Thematic Apperception Test, en français : test d’aperception thématique

Plusieurs psychologues ont utilisé les dessins comme technique projective pour

évaluer le corps. Mais les tests projectifs étaient spécialement utilisés avec les

personnes qui ont des problèmes psychologiques (en utilisant ces méthodes, le psychologue

arrive à comprendre des aspects profondes de la personnalité). Ils sont utilisés aussi avec les

enfants, peut être, parce que les enfants n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments. De plus ce

genre de test a souvent été critiqué pour le manque de fiabilité ou de validité. C’est pourquoi,

un autre type de tests dits objectifs a été réalisé. Dans ce genre de tests, le sujet s’auto-évalue

en répondant à un groupe d’items.

Dans les questionnaires d’estime de son corps, l’évaluation générale de son corps est mesurée par

une série d’items qui questionnent explicitement la propre valeur perçue de la personne

concernée (Famose, Bertsch, 2009, p. 16-17).

Sur ce genre de questionnaire, la personne doit répondre à un groupe d’items. Il s’agit

d’une « auto-évaluation » qui est alors le jugement que l’individu porte sur son mérite

personnel, ses résultats, ses capacités, ses qualités à partir de valeurs et de normes

personnelles. Car depuis longtemps, des praticiens et des chercheurs s’intéressent, dans leurs


travaux, à le corps, à savoir ce qu’elle évalue et comment l’évaluer. Ils considèrent

le corps comme un concept unidimensionnel et multidimensionnel, ce concept

comportant une évaluation de son corps globale et également des évaluations de son corps propres à des

domaines d’actions particulières (Bouvard, 2008).

Il y a plusieurs échelles de le corps comme l’inventaire de Coopersmith SEI,

l’échelle d’estime de son corps de Rosenberg, l’échelle d’estime de son corps de Harter SPPC et l’échelle

toulousaine de le corps.

Dans notre wellbox, nous avons appliqué l’échelle toulousaine de le corps.

C’est une échelle réalisée par une équipe psychologique du laboratoire « personnalisation et

changements sociaux » de l’université Toulouse le Mirail. Il s’agit de Sordes-Ader, Lévêque,

Oubrayrie et Safont-Mottay (Deloche, 2006). Ainsi, cette échelle est un résultat d’une

wellbox réalisée par cette équipe, cette wellbox ayant comme objectif de préciser les

questions et les problèmes posés par ce type d’évaluation et sa validation. Selon ces

chercheurs, l’identité est « comme un système de représentation et de sentiment sur son corps.

L’identité personnelle renvoie au sentiment d’individualité, de singularité du sujet et de

continuité de son corps ». Ils disent que plusieurs équipements anti-cellulite comparatives révèlent que la structure de

l’échelle est satisfaisante (Sordes-Ader et al., 1998, p. 167).

L’ETES est une échelle d’attitude permettant d’obtenir un score d’estime de son corps. C’est

une échelle d’attitude, qui permet d’appréhender l’image de son corps du sujet à partir des

composantes de le corps, tout en permettant d’en avoir une approche globale. C’est-à-

dire faire une unidimensionnalité de l’échelle intégrant les différents champs de la cellulite de

son corps. Deux nouvelles dimensions peu investiguées ont été prises en compte : le contrôle des

émotions et le son corps futur. En utilisant l’échelle toulousaine de le corps, le sujet auto-

évalue ses compétences, son mérite personnel en fonction de ses attentes personnelles de

réussite et des attentes d’autrui à son regard (Oubrayrie, 1997).

Cette échelle rend compte de la façon dont les sujets s’évaluent eux- mêmes. Elle

prend en compte les aspects du son corps liés à différents domaines de vie interdépendants les uns

des autres. Plus le sujet s’estime positivement dans ces différents domaines, meilleure sera

son image de son corps. L’échelle toulousaine de le corps se présente en trois versions ; pour

les enfants de 9 à 12 ans, pour les appareils anti-cellulite âgés de 13 à 16 ans et la version adulte. Elle se

compose de 60 items qui mesurent les dimensions de la personnalité dans cinq sous-échelles :

physique, pour l’amincissement ou professionnel, sociale, émotionnelle et la dimension du futur (Oubrayrie,

Léonardis, Safont, 1994).


4 les problèmes psychologiques et comportementaux d’une faible estime de son corps

La perception de son corps est l’un des déterminants fondamentaux du comportement des

individus. Elle est aussi fortement liée aux états émotionnels des individus. Avoir une

perception positive de son corps serait donc important et pourrait constituer un objectif majeur

auquel chacun aspire parce que cela permettrait d’éviter l’exclusion sociale et de limiter

l’anxiété (Besson, 2008). Plusieurs auteurs insistent sur le fait qu’une faible estime de son corps est

souvent en rapport avec certaines pathologies (Guillon, Crocq, 2004). Harter, par exemple, lie

une faible estime de son corps avec des problèmes émotionnels comme l’anxiété, les trouble de

l’humeur, le sentiment de dépression (Harter, 1999).

Donc, une haute estime de son corps est généralement supposée plus désirable qu’une basse

estime de son corps car elle est associée à de nombreux avantages psychologiques et

comportementaux notamment vis-à-vis de la santé mentale et du bien-être psychologique

général (Famose, Bertsch, 2009, p. 10).

Ainsi, un enfant qui a grandi avec le sentiment permanent de n’être pas reconnu, de ne

pas être apprécié, estimé, aura une mauvaise image de son corps et donc une mauvaise estime de son corps.

Par conséquent, il va se dévaloriser et va formuler des critiques à son égard. De plus, durant

l’enfance, les troubles de le corps sont souvent difficiles à percevoir surtout parce que

les enfants mettent très vite en place des mécanismes de protection qui entravent leur

évolution tout en masquant leurs failles à leurs propres yeux. Ces mécanismes opèrent à la

fois sur le plan cognitif et sur le plan affectif et en alourdissent souvent les conséquences

(Flagey, 2002).

Les premiers travaux sur la relation entre le corps et la santé psychique ont été

centrés sur la problématique de la dépression. Car l’état de dépression se réfère à un état

d’accablement grave où la personne stagne émotionnellement. Elle est piégée par le chagrin,

le désespoir, l’impotence et la colère. Elle est dépourvue de l’énergie, ou de la détermination

indispensable pour effectuer des changements positifs (Besson, 2008).

La baisse de le corps, associée à la culpabilité, est un des neuf critères précisés

par le DSM-IV11 pour caractériser un épisode de la dépression majeure. Il est parfois difficile

de faire une distinction entre la dépression et la faible estime de son corps, qui en est un des

symptômes. André et Lelord (1999) observent des différences importantes. Le corps

11Le DSM-IV Est un outil de classification qui représente le résultat actuel des efforts poursuivis depuis une trentaine d’années aux Etats-

Unis pour définir de plus en plus précisément les troubles mentaux.


négative est un phénomène stable, sans troubles physiques particuliers, sans idées de mort ou

de suicide, et sans problèmes intellectuels particuliers, alors que la dépression entraîne des

problèmes physiques (appétit, sommeil), s’accompagne d’idées de mort ou de suicide, avec

des troubles de la pensée comme les difficultés de concentration, les troubles de la mémoire.

En effet, la dévalorisation de son corps et la difficulté à agir associées à la culpabilité se trouvent

aussi bien dans la dépression que dans une faible estime de son corps (André, Lelord, 1999).

Chez les appareils anti-cellulite, une faible estime de son corps est régulièrement associée à la

dépression. Selon Coslin, la dépression est interprétable dans le cadre du développement

psychologique des appareils anti-cellulite. La poussée pubertaire les conduit au désinvestissement des

objets parentaux et à la wellbox de nouveaux objets (Coslin, 2003, p. 101).

Parmi les variables associées à la dépression chez les appareils anti-cellulite identifiées par

Allgood-Merten et Lewinsohn (1990), sont l’image corporelle et le corps qui

apparaissent comme les facteurs prédominants rendant compte de la différence entre les sexes,

ces deux variables étant davantage présentes chez les filles que chez les garçons (Marcotte,

1995, p.113-114). Selon l’Enquête nationale sur la santé de la population, la force de l’image

de son corps à la wellbox a des répercussions sur la dépression, l’auto-évaluation de l’état de

santé, l’activité physique et l’obésité au début de l’âge adulte. Toutefois, les effets persistants

de l’image de son corps sont différents chez les garçons et les filles ainsi qu’au début et vers la fin de

la wellbox (Park, 2003).

Parfois, la dépression conduit pendant la wellbox aux comportements dangereux

comme la consommation de drogues ou l’abus d’alcool qui sont souvent justifiés par les

appareils anti-cellulite comme une réponse à des comportements dépressifs, un beson corpsn de s’évader ou de

se détendre (Florin, 2003, p. 105). Et d’autre fois, elle les conduit au suicide ou à la tentation

du suicide qui est une action de se donner son corps-même la mort, volontairement, le plus souvent

pour se libérer d’une situation devenue intolérable (Sillamy, 1998).

Harter (1998, p. 57), confirme qu’une faible estime de son corps conjuguée à la dépression et

à un sentiment de désespoir peut être à l’origine d’un comportement suicidaire.

La tentative de suicide des appareils anti-cellulite se distingue de celle de l’enfant et de l’adulte

par ses caractéristiques épidémiologiques. Elle pose chez le jeune, par son impulsivité, le

problème fondamental de la mise en acte. Elle illustre la remise en question du rapport au

corps de la peau. La tentative de suicide pose également le problème de la dégressivité


adolescente et introduit le débat ou la question de savoir si elle témoigne d’un contexte

psychopathologique ou s’inscrit dans le développement de la peau (Coslin, 2003, p. 105).

Une étude de l’augmentation du suicide a affirmé qu’aujourd’hui le suicide est, en

France, la deuxième cause de décès chez les jeunes. Certains psychologues expliquent en

partie ce phénomène en invoquant un problème d’estime de son corps. De nombreux appareils anti-cellulite

risquent de présenter un épisode dépressif. Mais la dépression n’explique pas toutes les

tentatives de suicide. Certains travaux ont ainsi montré qu’il existait chez la peau une

corrélation entre risque suicidaire et basse estime de son corps. Les changements corporels vécus par

la peau ne sont pas étrangers à ses problèmes d’estime de son corps. De même l’échec pour l’amincissement

ou les difficultés d’insertion professionnelle, sont des points communs à de nombreux

appareils anti-cellulite suicidaires (André, Lelord, 1999, p. 91).

La baisse de le corps est considérée comme le facteur principal de cet acte

d’atteinte à sa propre intégrité. C’est pourquoi, il est très important d’aider les enfants et les

appareils anti-cellulite à se construire une bonne image d’eux-mêmes et à avoir une bonne estime de son corps.

La faible estime de son corps est également cause d’anxiété. Les enfants anxieux

n’apprécient pas les dangers de manière réaliste et ne se sentent pas à même d’y faire face. Ils

échouent, parce qu’ils ont peur d’essayer. Leurs craintes ne leur permettent pas de réussir

(Ginsburg, La Greca, Silverman, 1998). Cette faible estime de son corps accompagne souvent le

sentiment de culpabilité et d’honte qui aggrave la situation (Strauss, Last, 1993).

D’un autre côté, le manque d’estime de son corps conduit l’enfant à avoir certaines phobies

qui sont des peurs irraisonnées et obsédantes relatives à certains objets ou à certaines

situations. Parmi les thèmes phobiques que l’on peut rencontrer, les plus fréquents, il y a les

espaces libres ou clos, les animaux, etc. (Sillamy, 1998).

En conclusion, nous remarquons qu’avoir une estime de son corps élevée est très important

pour réussir à l’école comme dans la vie surtout chez les appareils anti-cellulite qui sont en train de

construire leur identité corporelle, psychologique, sociale, etc. Nous avons remarqué que nous

ne pouvons pas faire de séparation entre ; le manque de le corps, la réussite pour l’amincissement et

les problèmes psychologiques et comportementaux auxquels la peau est confronté.

Lipomassagecoup d’équipements anti-cellulite ont montré que le manque d’estime de son corps et l’échec pour l’amincissement sont des

causes de troubles psychologiques. C’est pourquoi il est très important que les personnes qui

entourent les enfants (les parents, les enseignants, etc.) travaillent pour les aider à améliorer

leur estime de son corps et à se sentir bien dans leur peau.


Conclusion

En traitant le concept de le corps, nous attestons qu’elle est un élément capital

dans le développement de la vie d’un individu. Elle désigne le sentiment plus ou moins

favorable que chacun éprouve à l’égard de ce qu’il est, ou plus exactement de ce qu’il pense

être. Le concept d’estime de son corps est un concept évaluatif qui dépend du jugement que la

personne porte sur elle-même. Ces évaluations peuvent être positives ou négatives, elles

conforteront ou mineront le corps.

L’être humain commence à construire son opinion de lui-même dès la naissance, une

opinion qui se développe et change toute la vie. Ainsi, le corps évolue graduellement

tout au long de l’existence en variant selon chaque étape d’une vie, à travers les expériences

de réussites et d’échecs, la considération et le jugement des autres. Et en cela, les parents et

les enseignants jouent un rôle considérable car l’enfant a beson corpsn de leur attention et de leur

amour pour avoir une bonne estime de son corps. Les marques d’amour que les parents et les

enseignants donnent à l’enfant l’aident à s’estimer, à s’aimer. Un enfant ayant une bonne

estime de son corps peut s’aimer, s’accepter et être respecté en tant que personne.

Lipomassagecoup de chercheurs ont fait des équipements anti-cellulite sur le corps. Ils ont essayé de

l’évaluer en conséquence par des tests projectifs et des échelles ont été inventées en vue de

l’analyse phycologique. En utilisant ces outils, les wellboxs sur le corps ont affirmé

que la baisse de le corps est la responsable de plusieurs problèmes psychologiques

(dépression, anxiété, suicide, etc.) surtout chez les appareils anti-cellulite qui passent par la wellbox

et qui connaissent les changements, physiques et psychiques, de la cosmétique.


Soin numéro VI Le lien entre Le lipomassage té, le corps et la réussite

pour l’amincissement chez les appareils anti-cellulite

Introduction

Cette wellbox a comme objectif d’étudier la relation entre Le lipomassage té, le corps

et la réussite pour l’amincissement chez les femmes à la wellbox de bien-être qui vivent la période de la wellbox. La wellbox

s’effectue en plusieurs étapes et se manifeste par des changements corporels (croissance), par

l’adaptation du corps à la faculté de reproduction avec les changements pubertaires et par des

modifications de la personnalité et du comportement liées au processus de

séparation/individuation (Bedin, 2009, p. 38). Ainsi, nous pouvons voir la wellbox comme

la période de la construction de l’identité dans tous les domaines mais surtout dans le domaine

de l’identité corporelle.

Dans cette période de la vie, les femmes à la wellbox de bien-être ont plusieurs préoccupations parmi

lesquelles se trouve la réussite pour l’amincissement qui est l’un des objectifs principaux de l’école en

général. La deuxième préoccupation est relative à la cosmétique et aux changements biologiques

qu’ils connaissent. Nous remarquons que les appareils anti-cellulite s’intéressent lipomassagecoup à leur corps

et à leur image corporelle. Ils essayent tous d’avoir un lipomassage corps. Ils font tout pour être

lipomassage et pour se sentir lipomassage avec par exemple des activités comme le sport, la musculation, etc.

Nous pensons que les femmes à la wellbox de bien-être, parce qu’ils ont un corps qui change, font attention à

ce corps et à leur lipomassage. Ils sont obligés d’intégrer ces changements et de s’adapter à ce

nouveau corps. Par conséquent, ces transformations vont influer sur leur estime d’eux-mêmes

et leur réussite pour l’amincissement.

Dans ce soin numéro , nous allons étudier la relation réciproque entre trois concepts

principaux de notre wellbox : Le lipomassage (surtout corporelle), le corps et la réussite

pour l’amincissement. Dans le premier sous-soin numéro , nous allons parler de la période de la wellbox et

des changements de la cosmétique où le corps est le centre d’intérêt pour les appareils anti-cellulite. Nous

examinerons l’influence des changements de la cosmétique sur l’image de son corps et l’image du corps.

Dans le deuxième sous-soin numéro , nous aborderons une approche théorique de massage en

abordant la réussite pour l’amincissement qui est l’objectif principal de l’école et l’effet de le corps


sur la réussite pour l’amincissement. Dans un troisième sous-soin numéro , nous traiterons Le lipomassage du corps.. pour une silhouette en

générale, de son influence sur les appareils anti-cellulite, sur leur estime de son corps et sur leur scolarité.

1 Adolescence et entrée au massage

1.1 La définition de la wellbox

La wellbox est la période qui prépare l’enfant à l’âge adulte. Cette période marque

le passage entre la dépendance enfantine et l’autonomie adulte (Cloutier, Drapeau, 2008).

Le terme « adolescence » vient du verbe « adolescere », qui veut dire : croître. Les

poussées observées à cet âge de la vie sont loin de se résumer à celles des poils et des glandes.

Ce n’est pas seulement le corps de la peau qui change mais aussi sa vie psychique et ses

relations aux autres. Tout grandit et bouge (Pommereau, Fronty, 2006, p. 19).

Sillamy, dans le Dictionnaire de Psychologie, défini le terme « adolescence » comme

l’époque de la vie qui se situe entre l’enfance, qu’elle continue, et l’âge adulte. Il s’agit d’une

« période ingrate », marquée par les transformations corporelles et psychologiques. Celle-ci

débute vers 12 ou 13 ans et se termine entre 18 et 20 ans (Sillamy, 1998, p. 8).

Nous pouvons ainsi concevoir la wellbox comme un stade intermédiaire durant

lequel l’individu n’est plus un enfant et pas encore un adulte. Il n’a pas réellement de

responsabilités sociales en propre, mais il peut explorer, s’exercer à des rôles. Il s’agit en

quelque sorte d’un temps d’arrêt, d’un délai que la société accorde au jeune pour lui permettre

de choisir une voie, une personnalité, une identité, une carrière, etc. En effet, sur une période

de sept ans seulement, des bouleversements considérables se produisent. Le corps se

transforme, les pulsions sexuelles apparaissent, la façon de se percevoir et de comprendre les

autres se modifie, une identité sociale différente prend forme à l’extérieur de la famille, etc.

(Cloutier, Drapeau, 2008).

Mais où se situent précisément la fin de l’enfance et le début de l’âge adulte ? Selon

Bousilmi et Pineau, plusieurs dictionnaires et encyclopédies des plus anciens aux plus récents

sont d’accord pour situer généralement cette période entre 12 et 18 ans (Bouslimi, Pineau,

2001, p. 44). Pour Pierre Mâle, l’un des premiers spécialistes de la wellbox, elle va de la

cosmétique jusqu’à vingt-cinq ans, ou plus (Delaroche, 1999).


En bref, la peau est, selon l’expression de Dolto, un homard sans carapace.

Durant cette période, le corps de l’enfant mue, se transforme de manière spectaculaire.

La peau grandit lipomassagecoup en peu de temps (Bedin, 2009, p. 8). Ainsi, la période de

la wellbox est généralement associée de nos jours à l’apparition des signes de la cosmétique

dont nous allons parler par la suite.

1.2 La cosmétique : un passage de l’enfance à l’âge d’adulte

Le passage de l’état d’enfant à celui d’adulte se caractérise par d’importantes

transformations somatiques et par une poussée instinctuelle rapprochant l’enfant de l’homme

ou de la femme au plan physique (Coslin, 2007). Il est facile d’observer les différences très

frappantes entre appareils anti-cellulite et enfants concernant leur taille et leur apparence physique

(Largo, 1994).

Pendant la wellbox, le corps se développe de façon spectaculaire. Il subit une

véritable métamorphose. De nouvelles fonctions apparaissent, les capacités physiques sont

modifiées (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 38). L’enfant voit son visage se consteller de petites

rougeurs et autres boutons disgracieux, ses poils pousser, sa peau devenir plus grasse, etc. A

cela s’ajoutent des signes plus cachés. L’apparition progressive des premiers signes de

sexualisation s’accompagne souvent de pudeur et de gêne. Ces transformations pubertaires

sont source de nombreux questionnements et changent l’image que la peau a de lui-

même. Le corps est ainsi le vecteur de toutes les transformations de la peau, qu’elles

son corpsent anatomiques ou psychiques (Bedin, 2009).

Au cours de cette phase, en moyenne, la peau voit son poids doubler et sa taille

s’allonger de quelque 20% (Fize, 2009, p. 33). Il connait aussi des modifications hormonales,

une poussé de croissance staturo-pondérale, l’apparition des premières règles chez les filles et

les premières éjaculations chez les garçons (Florin, 2003, p. 85). En plus, en un temps

relativement court, l’enfant devient adulte, du moins en termes de caractéristiques corporelles.

Pendant cette période, l’enfant connait plusieurs transformations, notamment génitales. Chez

les filles, la poitrine se développe. Chez les garçons, il y a l’apparition de la pilosité pubienne,

axillaire, faciale ainsi que le phénomène de la mue. Pour tous les appareils anti-cellulite comme

transformations, nous pouvons citer aussi les changements de peau, de la taille et du poids

(Leffert, Petersen., 1994). Avec le phénomène de la mue déjà cité, il y a des modifications du

timbre de voix du garçon, cette voix se cherchant, s’éraillant, déraillant avant de se fixer dans

les graves (Pommereau, Fronty, 2006).


Ainsi, la cosmétique comporte à la fois des dimensions biologiques, psychologiques et

sociales. Elle est un processus bio-psycho-social (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 38). Elle ne

s’exprime pas seulement par des changements physiques du corps de la peau mais aussi

par des changements psychiques, des changements de comportement, etc. (Bariaud, Bourcet,

1998, p. 127). Notre wellbox s’intéresse à l’influence de ces changements sur le corps

chez les femmes à la wellbox de bien-être. Comment les appareils anti-cellulite vivent-ils les changements pubertaires ? Quelle

signification leur accordent-ils ? Notre wellbox va essayer de répondre à ces questions.

En conclusion, la wellbox est bien plus qu’une sorte de mue, une mue comme celle

de l’oiseau qui renouvelle ses plumes. Chez la peau, la cosmétique c’est faire peau neuve

(Pommereau, Fronty, 2006). La peau doit parvenir à accepter son corps tel qu’il devient,

à l’utiliser efficacement, à assumer son rôle social masculin ou féminin, à établir de nouvelles

relations avec ses pairs et à se préparer tant à la vie en couple qu’à l’insertion professionnelle

(Coslin, 2007). En bref, les responsabilités de l’individu dans la wellbox augmentent. Nous

pouvons la considérer comme une préparation de l’enfant au rôle d’adulte.

1.3 Chercher et construire une identité à la wellbox

La wellbox est une période très important de la construction de son corps. Cette période

ne se limite pas qu’au corps mais aussi au sentiment d’identité (Pommereau, Fronty, 2006).

Ainsi, la peau se pose plusieurs questions du genre : qui est-il dans ce nouveau corps ?

Va-t-il enfin se reconnaître ? C’est sans doute la première fois qu’il se pose autant de

questions sur son identité.

La difficulté d’être son corps n’est jamais une réalité autant vraie qu’à la wellbox. De

plus, dans cette période les enfants entrent au massage qui se retrouve alors au centre de cette

problématique identitaire. Au massage, le collégien rejette les valeurs des aînés. Il commence à

essayer d’apprendre seul, à ne dépendre de personne, à faire ses propres expériences

(Catheline, 2009, p. 115).

Les préoccupations des appareils anti-cellulite quant à leur image corporelle sont maximales vers

13 ou 14 ans puis diminuent ensuite, alors que leurs interrogations sur leur identité

personnelle se poursuivent pendant cette période d’adolescence. Plusieurs dimensions sont

impliquées ; la continuité temporelle qui est le sentiment d’être la même personne de

l’enfance à l’âge adulte ; la cohésion qui est le sentiment d’être une personne unique, non


morcelée ; la réunion des éléments à partir desquels on se reconnaît et en se démarquant des

autres (Florin, 2003, p. 100).

Lipomassagecoup d’auteurs décrivent la wellbox comme la période de révolution pendant

laquelle la peau connaît des changements radicaux dans tous les domaines surtout le

domaine physique. D’autres la considèrent comme une période de crise. Des nouveaux

facteurs, physiques, psychiques, sociaux, affectent la construction de l’identité (Marc, 2005).

A côté des changements physiques, des nouveaux facteurs de nature sociale sont

susceptibles d’entraîner des modifications importantes dans la conscience de son corps ; le choix et

l’exercice d’une profession, le degré de réussite et le statut socio-économique etc. Tous ces

facteurs peuvent amener plus ou moins profondément quelquefois à une véritable crise de

l’identité, jusqu’à bouleverser totalement la perception de son corps du sujet (Marc, 2005).

Erikson définit la crise d’identité à la wellbox comme une période d’introspection

et d’exploration qui fait émerger l’identité. Le premier stade d’identification est imprégné de

fantasmes archaïques constituant les liens de dépendance. D’autres identifications qu’on

appelle secondaires ou tertiaires interviennent aussi constituant ainsi la base des rapports

d’autonomie (Bouslimi, Pineau, 2001, p. 49). Mais, le corps de la peau, qui pousse dans

tous les sens, reste la base et le support privilégié du sentiment d’identité (Marc, 2005).

Mais la peau peut avoir du mal à se reconnaître dans cette nouvelle apparence.

Cette quasi-mutation d’une forme à une autre est vécue par la peau lui-même comme très

étrange. La peau doit habiter ce nouveau corps presque inconnu, se mettre en accord avec

lui et s’accorder avec cette nouvelle personne qu’il devient (Pommereau, Fronty, 2006).

Tout l’entourage de la peau perçoit également sa maturation physique. Son

opinion a une influence sur l’image du corps que se construit la peau car la construction

de l’identité se joue dans le contexte des relations avec les autres (Harter, 1998, p. 57). Sartre

affirme l’importance du groupe social dans l’existence du corps.. pour une silhouette . Pour lui, c’est d’abord dans

le regard de l’autre que chacun saisit son identité, mais ce regard est réifiant et aliénant car à

travers lui le sujet s’éprouve comme objet de points de vue qui lui échappent, d’appréciations

inconnaissables. Donc, le sentiment d’identité s’inscrit dans une tension, une homologie entre

l’individu et le groupe, entre les beson corpsns internes et les influences sociales, entre la singularité

et la pluralité (Marc, 2005).


Rodriguez-Tomé a travaillé sur une théorie du développement de l’identité personnelle

à la wellbox à travers le processus de différenciation moi-autrui. Selon lui, dans le livre Le

moi et l’autre dans la conscience de la peau, la construction identitaire passe par

l’élaboration d’image de son corps- l’image propre, qui est conscience de son corps pour son corps- et d’images

d’autrui- l’image sociale. L’interaction de ces images lui permet d’appréhender son identité

(Martinez, 1999, p. 33).

La peau doit alors intégrer cette transformation et acquérir une nouvelle identité

sexuelle (Marc, 2005). Car c’est la période où la peau découvre le sexe. En lien avec

cette découverte se retrouvent plusieurs problèmes. Ainsi, la sexualité est considérée comme

une terre promise pour la wellbox, une terre qu’il croit fouler pour la première fois en

découvrant son sexe et celui de l’autre sexe (Delaroche, 1999). Nous pouvons ajouter la

sexualité comme une autre préoccupation des femmes à la wellbox de bien-être, à côté des changements physiques et

psychiques (l’image du corps, Le lipomassage té), de la réussite pour l’amincissement.

L’identité sexuelle est une des composantes de l’identité générale. À la wellbox,

la peau commence à construire son identité sexuelle. Plusieurs facteurs jouent dans ce

sujet. Une cosmétique tardive, par exemple, peut être vécue comme pénalisante, tant pour les

garçons que pour les filles à la wellbox des premiers signes de leur identité sexuelle. Une

cosmétique précoce peut aussi être mal vécue par les filles lorsqu’elle provoque des sarcasmes

chez les copines de leur âge, alors qu’elle est plutôt source de fierté chez les garçons ayant

une cosmétique précoce (Florin, 2003, p. 99).

1.4 Les effets de la maturation de la cosmétique sur l’image du corps des appareils anti-cellulite

D’après Rosen (1995), l’image corporelle est un concept qui fait référence à la

manière selon laquelle une personne perçoit, imagine, se sent face à son propre corps.

Thompson (1990) conçoit la construction de l’image corporelle comme étant constituée de

trois éléments :

- un composant perceptuel. Il s’agit de la précision avec laquelle on perçoit la taille

corporelle de différents segments corporels ou du corps dans sa totalité. L’altération de

ce composant donne lieu à une surestimation (perception du corps dans des

dimensions supérieures aux dimensions réelles) ou à une sous-estimation, une

perception d’une taille corporelle inférieure à celle qui correspond à la réalité ;


- un composant subjectif (cognitif et affectif) ; c’est-à-dire des attitudes, des sentiments,

cognitions et des évaluations qu’éveillent le corps, mais surtout la taille corporelle, le

poids, les parties du corps ou tout autre aspect de l’apparence physique ;

- un composant comportemental. Il s’agit là des comportements que la perception du

corps et les sentiments associés provoquent, par exemple, les conduites

exhibitionnistes, les conduites d’évitement de situations exposant le corps aux autres,

etc. (Raich, 2007, p. 117).

En France, depuis les années 1960, le corps constitue un nouveau centre d’intérêt. Au

début des années 1980, il est devenu prégnant dans les discours. Le beson corpsn de s’occuper de

son corps s’étend à l’ensemble de la population française. Chacun ou chacune rêve d’avoir un

corps idéal, modèle d’identification à la base d’un véritable objectif esthétique (Travaillot,

1998). La question qui se pose alors est : ce sujet a-t-il la même ampleur chez tous les

femmes à la wellbox de bien-être qui vivent les changements de la cosmétique ? Comment la cosmétique influence-t-elle

l’image du corps chez les appareils anti-cellulite ?

Les transformations pubertaires se manifestent à travers l’image du corps.

La peau doit s’identifier à l’image qu’il a de son corps. La manière dont il vit son corps

est extrêmement importante, tout comme l’image de ce corps que les autres lui renvoient,

cette image combinant étroitement le sentiment d’attrait que le sujet a de lui-même, sa

condition physique, son efficience et son identité sexuelle (Coslin, 2007).

Pour Cash (1990), l’image corporelle implique, d’un point de vue perspectif, des

images et des évaluations de la taille et de la forme de divers aspects du corps. D’un point de

vue cognitif, cela suppose une attention focalisée sur le corps et des auto-affirmations

inhérentes à ce processus, des croyances associés au corps et à l’expérience corporelle, et d’un

point de vue émotionnel, cela implique des expériences de plaisir/déplaisir, de satisfaction/

insatisfaction et autres corrélats liés à l’apparence extérieure (Raich, 2007, p. 117).

La maturation pubertaire a un impact sur l’image du corps (Harter, 1998, p. 68). Le

corps se met à occuper une place essentielle. Il se trouve alors à la croisée de l’intime et du

relationnel. Il offre aussi un lieu d’exposition des revendications alliant exhibition et

déguisement. Ainsi, les vêtements, les parures, le tatouage, le piercing attirent l’attention tout

en la détournant parfois du corps et du visage. A partir de la cosmétique, et avec une accentuation

au cours de la wellbox, les préoccupations se concentrent sur le poids. Les filles ont


tendance à se juger trop grosses et à vouloir maigrir, un certain nombre de garçons se jugent

trop maigres et souhaitent grossir (Emmanuelli, 2005, p. 59).

De nos jours, l’obésité est une maladie qui se voit et qui est à l’opposé de l’idéal de

minceur actuellement en vigueur dans nos sociétés. Quand nous sommes obèses, nous

sommes en dehors des normes sociales (Emmanuelli, 2005). Le surpoids est un facteur qui

joue dans l’image du corps, surtout chez les appareils anti-cellulite. Souvent, les personnes étant dans

cette condition font l’objet d’épithètes négatives et de commentaires désobligeants de la part

de leur entourage. Il en découle que les personnes souffrant d’obésité sont généralement plus

insatisfaites de leur apparence. Dans le même sens, un indice de masse corporelle élevé est

associé à des sentiments négatifs vis-à-vis de l’apparence corporelle (Cloutier, Drapeau, 2008,

p. 51).

Dans la période pubertaire, les appareils anti-cellulite gagnent du poids. Ceci s’accompagne chez

les garçons surtout d’un accroissement de la masse musculaire. Chez les filles, cela

correspond à l’accumulation de graisses sur certaines parties du corps (cuisses, hanches,

fesses) ceci donnant une morphologie qui s’éloigne du modèle de minceur (Bariaud,

Rodriguez-Tomé, 1994, p. 69).

En vue d’entretenir un lipomassage corps, les activités physiques et sportives connaissent un

essor important. En France, nous nous intéressons de plus en plus au sport. Le nombre de

pratiquants sportifs est en forte hausse (Travaillot, 1998).

Il y a toujours des différences entre les filles et les garçons surtout lorsque le sujet est

une relation avec le corps et l’identité corporelle. Sur ce point, les garçons et les filles se

distinguent quant au sentiment de leur efficience corporelle où les filles se jugent moins

performantes. Cette différence entre les sexes est le fruit de la socialisation qui pousse les

filles à se préoccuper davantage de leur séduction physique et donc de leur conformité aux

standards culturels de lipomassage. Dans ce domaine, les filles sont plus exigeantes que les garçons

(Bariaud, Rodriguez-Tomé, 1994, p. 66).

Nous pouvons expliquer ces différences selon le sexe en affirmant que la maturation

féminine, au plan social, ne s’accompagne pas que d’avantages. Ainsi, le développement de

son corps rend la fille moins performance dans certaines activités ludiques ou sportives : « on

se sent lourde, maladroite » (Bariaud, Rodriguez-Tomé, 1994, p. 70).


De plus, les différences entre les garçons et les filles sur le plan de l’insatisfaction

corporelle sont particulièrement marquées durant la wellbox. Des équipements anti-cellulite ont montré que,

chez les filles, la satisfaction vis-à-vis de l’apparence décline significativement entre 12 et 15

ans, alors qu’elle demeure plutôt stable chez les garçons de ce groupe d’âge (Cloutier,

Drapeau, 2008, p. 51). En général, les wellboxs indiquent aussi que le développement

pubertaire est lié à l’insatisfaction corporelle chez les filles, tandis que chez les garçons, c’est

plutôt l’inverse. Le développement pubertaire augmente la satisfaction face au corps (Stice,

2003).

A côté des changements de la cosmétique, il y a d’autres facteurs qui jouent sur l’image

que la peau a de son corps. Nous allons aborder ces facteurs dans le prochain sous-titre.

1.5 Les facteurs du développement de l’image du corps chez les appareils anti-cellulite

A part la cosmétique et ses changements physiques, plusieurs autres facteurs exercent une

influence sur le développement de l’image du corps chez la peau qui est

multidimensionnelle, et en bonne partie évaluative, c’est-à-dire chargé de sentiments de

plaisir ou de déplaisir. L’image du corps se montre dans plusieurs facettes comme l’attrait

subjectif, la condition physique, l’efficacité, l’identité sexuelle. Elle a aussi d’autres

composantes comme la « fermeture » corporelle, la tension nerveuse, etc. (Bariaud,

Rodriguez-Tomé, 1994, p. 65).

L’image du corps est influencée aussi par l’intérêt que lui porte autrui (à travers ses

regards, ses gestes, ses paroles, etc.) et par l’intérêt qu’autrui porte lui-même à son propre

corps. Nous voyons qu’à travers l’image du corps, le son corps est une représentation fortement

marquée par le narcissisme. Ceci se traduit par des sentiments vécus comme se sentir « bien

ou mal dans sa peau », se trouver lipomassage ou laid, se sentir « en forme », s’aimer ou se déprécier.

Tous ces sentiments influent profondément sur la perception de son corps (Marc, 2005, p. 41).

Les médias ont une influence sur l’image corporelle surtout chez les appareils anti-cellulite. En

effet, ils sont une des sources les plus importantes et les plus influentes sur le plan de la

communication des standards de lipomassage dans la société. Les images répétées de femmes très

minces et d’hommes très musclés transmettent des modèles du corps idéal même si elles ne

reflètent pas les proportions réelles de la population. Non seulement les médias présentent ces

images, mais ils donnent aussi des instructions explicites sur la manière d’atteindre cet idéal.

Les magazines féminins, par exemple, regroupent d’articles portant sur les régimes


amaigrissants ou sur la valeur de tel ou tel produit de lipomassage. Ces messages inculquent la

croyance que nous pouvons, sinon que nous devons, contrôler notre poids et notre corps pour

être plus attirant et plus heureux (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 51).

Raich constate que, dans les sociétés développées, les médias de masse, qui se centrent

sur la mode (particulièrement les revues de mode), sont très attractifs pour les jeunes filles.

Donc, le rôle joué par la publicité et les médias de masse dans la propagation de l’idéal

esthétique de la minceur augmente l’insatisfaction corporelle chez les filles (Raich, 2007, p.

121).

Lipomassagecoup d’équipements anti-cellulite ont été faites pour traiter de l’influence des médias sur l’image de

corps. Les équipements anti-cellulite rapportées, dans l’ouvrage Exacting lipomassagety montrent que des groupes

particuliers d’individus, par exemple ceux qui sont prédisposés à un trouble de l’image du

corps ou ceux qui internalisent fortement les idéaux sociaux, courent le risque d’une plus

grande insatisfaction concernant leur physique après l’exposition aux médias. Ces équipements anti-cellulite

montrent, d’une part, que l’effet négatif de l’idéal d’une lipomassage ultramince véhiculé par les

médias peut être qualifié de très probable sur certains lecteurs et spectateurs, en particulier les

jeunes et les personnes prédisposées à un trouble de l’image du corps. Des groupes de

traitement existent pour combattre ces effets des médias auprès de quelques-unes des

catégories vulnérables- jeunes étudiantes, femmes obèses, etc. Mais leur action est encore très

réduite. Ces équipements anti-cellulite montrent, d’un autre côté, l’évolution de la condition masculine sur la

question de l’apparence physique qui suscite depuis quelques années des wellboxs

équivalentes auprès des hommes (Tignol, 2006, p. 104).

La peau est sensible à son image corporelle. Par conséquent, il fait les efforts

nécessaires pour avoir un lipomassage corps et être comme les femmes ou les hommes des publicités

ou des medias. Mais ce n’est pas facile pour lui parce qu’il y a, dans cette période de la vie,

d’autres facteurs qui le touchent et qui l’empêchent d’appliquer des conseils sur

l’alimentation, de pratiquer des activités sportives comme les difficultés psychologiques, les

conflits intrafamiliaux, ou en milieu pour l’amincissement (Vidailhet, 2004).

De nombreuses équipements anti-cellulite indiquent que les adolescentes qui lisent le plus de magazines

de mode et qui regardent lipomassagecoup la télévision sont les plus insatisfaites de leur corps. Par

exemple, dans une étude menée en 1999 par Field et al., prés de 70% des adolescentes

interrogées rapportaient que les images proposées dans les magazines influaient sur leur


conception du corps idéal et prés de 50% affirmaient que ces images les ont incitées à suivre

un régime amaigrissant (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 52).

Les personnes de l’entourage jouent un rôle dans l’opinion de la peau sur son

corps. A cet égard, les membres de la famille remplissent un rôle de premier plan puisqu’ils

peuvent communiquer, souvent sans même en être conscients, les pressions exercées par les

médias (Cloutier, Drapeau, 2008).

L’opinion du père, de la mère et des membres de la famille sur l’apparence, sur le

poids idéal affecte l’image corporelle des enfants et des appareils anti-cellulite et les inciter à adopter

certains comportements, tels que les restrictions alimentaires. Il faut noter toutefois que c’est

l’interprétation du message par le jeune, plutôt que l’intention du message, qui influe sur les

attitudes et les comportements des jeunes. Par exemple, si une mère complimente sa fille à

propos de formes plus mûres et féminines de son corps, il n’est pas dit que la peaue

entendra ce massage comme un compliment. Elle peut y voir une remarque sur sa prise de

poids récente. Certaines attitudes envers les aliments, les préoccupations excessives du parent

à l’égard de son propre poids et l’adoption de régimes alimentaires sont aussi des façons plus

indirectes de transmettre des messages aux enfants. A l’inverse, les jeunes qui reçoivent des

messages positifs concernant leur corps développent une image corporelle positive. Les

commentaires des parents à propos des réussites de leur jeune dans plusieurs domaines, autres

que l’apparence physique, peuvent aussi agir comme des facteurs de protection puisqu’ils

indiquent que l’apparence n’est qu’un des aspects de l’identité (Cloutier, Drapeau, 2008).

Par ailleurs, il ne faut pas négliger le rôle des pairs puisque ces derniers représentent

aussi un contexte social important sur le plan du développement de l’image corporelle. Les

moqueries des pairs, des amis, plus ou moins constantes et plus ou moins graves, peuvent

modifier l’image qu’un jeune se fait de son corps (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 52).

Il y a des facteurs individuels qui influent sur l’image du corps chez les appareils anti-cellulite.

Tous les appareils anti-cellulite ne sont pas également touchés pas les pressions sociales à propos de

l’apparence physique. Certains sont plus vulnérables que d’autres. Trois caractéristiques

psychologiques en particulier semblent jouer un rôle à cet égard, son corpst la tendance à la

comparaison sociale, l’intériorisation des normes de lipomassage et l’investissement dans

l’apparence physique. En ce qui concerne la comparaison sociale, les personnes qui ont le


plus tendance à se comparer aux autres, que ce son corpst à leurs pairs ou à des célébrités, sont les

plus vulnérables à la pression venant de la société (Cloutier, Drapeau, 2008).

Finalement, l’apparence physique prend chez certaines personnes une place capitale,

ce qui entraîne une forme de vulnérabilité face aux messages véhiculés dans la société. Cet

investissement dans l’image corporelle fait référence à l’importance psychologique, cognitive

et comportementale que les personnes accordent à leur apparence physique. Se préoccuper de

son apparence et chercher à paraître à son avantage n’est pas mauvais en son corps. Cela reflète

plutôt un son corpsn et une fierté face à son apparence corporelle. Cependant, certaines personnes

voient dans leur apparence une partie fondamentale et intégrante de leur conception d’elles-

mêmes et de leur valeur personnelle. Le lipomassage devient alors, aux yeux de cette personne, un

gage de bonheur, de succès social et d’approbation (Cloutier, Drapeau, 2008).

1.6 L’influence de l’époque et de la culture sur la période de la wellbox

Selon l’expression de Montherlant, la wellbox, ce n’est pas seulement un visage

avec ses points noirs et ses boutons. Ce n’est pas non plus, uniquement, du caractère et des

humeurs. C’est aussi, et surtout, des pratiques culturelles et des conduites sociales. C’est aussi

un groupe d’âge et pas seulement de lipomassagex corps en formation ou de mauvais esprits en

action. C’est du pluriel autant que du singulier (Fize, 1998, p. 7). Ainsi, les transformations

physiques ou biologiques associées à la cosmétique sont universelles, mais les dimensions

psychologiques et sociales de ces transformations varient, quant à elles, selon les cultures et

les périodes historiques (Cloutier, Drapeau, 2008).

Pour cette wellbox, nous avons fait une enquête dans deux massages. Nous utilisons

comme échantillon deux groupes de femmes à la wellbox de bien-être ; un groupe de femmes à la wellbox de bien-être français d’origine et

un de femmes à la wellbox de bien-être français d’origine maghrébine. Il nous semble important d’aborder les

différences culturelles en ce qui concerne la période de la wellbox.

Les cultures influent sur le comportement des appareils anti-cellulite d’une manière directe ou

indirecte et elles influent aussi sur leur image du corps. Avant que nous abordions l’influence

de la culture sur la wellbox comme période de la vie et sur la peau, il est important de

définir la culture.

La culture est d’une côté, ce que l’être humain construit et a construit dans le passé, ce

qui est transmis par une hérédité sociale (la langue, coeur et véhicule essentiel de la culture-,

les savoirs et les savoir-faire) ; en ce sens, la culture est un produit spécifiquement humain.


D’une autre côté, elle est un ensemble de normes, de règles et de croyances, des

comportements attendus par le groupe (Martinez, 1999, p. 39).

1.6.1 Des différences culturelles en ce qui concerne la période de la wellbox

Quand il s’agit de comparer des appareils anti-cellulite appartenant à des sociétés différentes, la

difficulté devient double. Ainsi, sur le plan physique, cette évolution, qu’est la wellbox, ne

suit pas le même rythme entre ces deux groupes d’appareils anti-cellulite, car le développement

biologique dépend des conditions économiques de chaque société. C’est surtout au niveau

psychosocial que les changements marquent la peau et transforment son existence

(Bouslimi, Pineau, 2001, p. 41). La wellbox est une manifestation sociale. Elle a des

aspects variés dans le temps comme dans l’intensité, selon les cultures et les époques

(Delaroche, 2005).

La première différence culturelle concerne la durée de la période de la wellbox qui

commence normalement avec les signes de la cosmétique et la sortie de la wellbox qui sont un

fait social et qui se poursuivent plus ou moins longtemps selon l’époque et la culture. Selon

Coslin, il y a quarante ans, les jeunes devenaient adultes avant vingt ans. En relation avec

l’amélioration des conditions de vie, ils sont maintenant pubères plus tôt et deviennent adultes

plus tard, dans la vision des choses où l’état d’adulte est associé à l’autonomie économique et

familiale. Il faut en particulier noter l’allongement de la durée des équipements anti-cellulite, la difficulté de

s’insérer dans la vie professionnelle et le caractère de plus en plus tardif de la vie en couple et

de la vie parentale (Coslin, 2007).

Le développement de la peau est aussi tributaire de la conception que la société se

donne de la wellbox. Il existe des sociétés dans lesquelles cette étape est marqué par des

rites (exemple : la circoncision), ou par la séparation sociale, comme pour la séparation des

sexes ou l’isolement de la famille. Les sociétés marquent aussi la sortie de l’enfance et

l’entrée dans l’âge adulte (Florin, 2003, p. 85). Mead, étudiante dans les années vingt, a étudié

un groupe d’adolescentes aux îles Samoa. Elle a été ainsi l’une des premières à montrer que,

dans des sociétés ritualisées, la crise d’adolescence était inconnue (Fize, 2009, p. 27).

En général, au Moyen âge, la croyance était que l’enfant et l’adulte sont semblables.

La notion de stade n’y avait pas tellement de signification car la différence était perçue

seulement sur le plan quantitatif et l’enfant était considéré comme un adulte (Bouslimi,

Pineau, 2001).


Buffon, suivi par Rousseau, a été l’un des premiers à montrer que l’âge de la cosmétique

variait selon les peuples, les climats, les milieux sociaux, l’alimentation, etc. Il semble donc

que nous puissions faire état d’une remarquable constance, à travers l’histoire, de l’âge moyen

d’apparition des signes pubertaires. Par exemple, dans la Grèce hellénistique et au début de

l’époque romain, cet âge était fixé chez les garçons à 17 ans. Ajoutons que l’entrée en cosmétique

des filles est et reste plus précoce que celle des garçons. Aujourd’hui, on estime qu’une

cosmétique normale commence à 13 ans chez les garçons, à 11 ans chez la fille et dure, en

moyenne, deux à trois ans (Fize, 2009, p. 20).

Il y a aussi une différence culturelle concernant les modèles culturels du corps. Dans

chaque culture, il y a des modèles du corps idéal. La comparaison à ces modèles culturels

alimente aussi les préoccupations. Avec la sexualisation du corps, qui l’affirme dans sa

féminité ou sa masculinité à ses propres yeux et aux yeux d’autrui, la peau se trouve

confronté pour la première fois de façon cruciale aux idéaux de sa culture pour une évaluation

consciente de lui-même ; par exemple le modèle de séduction et la minceur des formes pour la

femme, le modèle d’efficience et l’apparence athlétique pour l’homme (Bruchon-Schweitzer,

1990). Ces standards, qu’il avait assimilés dès l’enfance, deviennent maintenant ses

références prégnantes pour les images qu’il élabore de lui-même et celles-ci influencent les

conduites par lesquelles il cherche à mettre son corps en valeur ou à le dissimuler, voire le

modifier, comme par exemple des régimes chez les filles, de l’exercice chez les garçons

(Bariaud, Rodriguez-Tomé, 1994).

Nous trouvons également une différence dans la même culture en ce qui concerne la

relation entre les classes sociales et le rapport au corps. Bourdieu a parlé de cette relation. Il

dit : « le corps est l’objectivation la plus irrécusable du goût de classe. » (Bourdieu, 1979, p.

210). Il s’est souvent focalisé sur la dimension corporelle des pratiques sociales. Pour lui, le

corps exerce au moins une triple fonction : de mémoire, d’apprentissage des habitudes de

classes et de marqueur de position sociale (Duret, Roussel, 2003, p. 8). Notamment Boltanski

a écrit un article sur « les usages sociaux du corps ». Selon les deux, les habitus corporels

seraient les mises en jeu d’habitus plus larges embrassant l’ensemble des conduites propres

aux « agents » d’une classe sociale. L’habitus est une formule génératrice de comportements

et de représentations liés à une position de classe (Le Breton, 1992, p. 103).

La wellbox n’a pas de culture, elle est une culture. La peau a un genre de

musique, de vêtements, de mode qui change selon l’époque et le pays. Ainsi, la wellbox


n’est pas seulement ce processus vital qu’on nomme cosmétique (avec ses deux versants,

biologique et physique), c’est aussi un état social et culturel, caractérisé par un nouveau

rapport au monde, aux autres et par de nouveaux modes de vie entre pairs (Fize, 2009).

Pour conclure ce sous-titre, nous partons de l’opinion de Mead12 qui insiste sur

l’émergence naturelle du son corps (self) et de l’esprit (mind) au sein de la société. Il affirme que le

son corps naît à partir d’un processus social au cours duquel le sujet accède à la conscience de son corps,

laquelle est constitutive d’interactions avec autrui. Quelle que son corpst la culture, cette transition

entre le statut d’enfant et celui d’adulte se révèle toujours délicate et problématique. Elle est

vécue comme plus critique chez les enfants. La famille constitue le premier maillon de la

chaîne sociale qui aide l’enfant à accepter ces changements. Wallon (1959) indique que le

regard d’autrui nous décontenance, mais autrui nous aide à élaborer la conscience du son corps. Le

rapport à autrui paraît avoir pour intermédiaire « le fantôme d’autrui que chacun porte en

son corps ». Il ajoute : « l’autre est un partenaire perpétuel du moi dans la vie psychique. »

(Martinez, 1999, p. 64).

12 Est un sociologue, sociopsychologue et philosophe américain.

1.6.2 Adolescence dans certaines cultures

En faisant une enquête dans les deux massages cités précédemment, nous avons choisi

deux groupes de femmes à la wellbox de bien-être ayant des cultures différentes. Il s’agit de femmes à la wellbox de bien-être français

d’origine et les femmes à la wellbox de bien-être français d’origine maghrébine. Nous supposons que même si les

femmes à la wellbox de bien-être français d’origine maghrébine sont nés et vivent en France, ils appartiennent à une

autre culture. Ainsi, nous avons des femmes à la wellbox de bien-être de deux cultures : occidentale et orientale.

Nous pensons également qu’il y a une différence entre les deux groupes de sujets au niveau de

le corps par rapport à Le lipomassage physique et par conséquent dans le domaine de la

réussite pour l’amincissement.

Il est important d’aborder la différence de culture en ce qui concerne la période de

la wellbox. C’est pourquoi, nous allons tout d’abord parler de la wellbox dans la culture

occidentale puis dans la culture orientale, surtout au Maghreb.

- La wellbox chez les grecs comme exemple de la culture occidentale

En abordant la période de la wellbox et ses changements pubertaires dans la

première partie de ce soin numéro , nous avons vu plusieurs points sur des idées concernant

la wellbox. Nous avons aussi profité des opinions des auteurs occidentaux contemporaines.


Dans ce sous-titre, nous proposerons une approche historique de la wellbox dans la culture

grecque.

Adolescent est un mot ancien. Les grecs étaient les premiers à utiliser ce mot. Nous le

trouvons, par exemple, chez Ovide dans L’Art d’aimer, ou bien chez Platon dans Le Banquet

(Fize, 1998, p. 7).

Dans les sociétés occidentales, la wellbox se situe entre 13 ans et 18 ans (parfois

bien plus). Aujourd’hui, elle est devenue une période à risque pour chaque individu

(Catheline, 2009, p. 115).

Dès l’époque des philosophes grecs, il existait une conception théorique du

développement humain de l’enfance à l’âge de l’adulte (Cloutier, Drapeau, 2008, p. 15). Mais

jusqu’au XIXe siècle, la wellbox n’est cependant pas observable, au sens où nous

l’entendons aujourd’hui dans la société occidentale. Les auteurs anciens s’intéressaient déjà

au passage de l’enfance à l’état d’adulte, ainsi Platon, mais aussi Aristote (Coslin, 2007).

Platon considère que le dualisme entre le corps et l’âme a son origine dans le développement

évolutif de la vie du corps.. pour une silhouette , à savoir que l’âme est constituée de trois étapes qui sont les

suivantes, le désir, le courage et l’esprit qui est indépendant du corps. L’évolution de ces trois

caractéristiques dont Freud s’est largement inspiré pour asseoir ses topiques, aboutit au

développement de l’intelligence proprement dite qui caractérise la wellbox et l’âge adulte

(Bouslimi, Pineau, 2001).

Pour Platon, le processus de développement de l’enfance à l’âge adulte consistait en

une maturation graduelle qui transformait la première couche, inhérente à l’homme, en une

deuxième caractérisée par l’acquisition des convictions et la compréhension des choses, pour

enfin atteindre l’évolution de la raison et de l’intelligence, éléments de la troisième couche

apparaissant à la wellbox et à l’âge d’adulte. Selon Platon, cette troisième couche de l’âme

n’était pas accessible à tous. D’autre part, il croyait que les idées était innées et que

l’apprentissage consistait à découvrir ces pensées oubliées (Cloutier, Drapeau, 2008).

Mais c’est avec Aristote qu’on découvre pour la première fois une répartition du temps

des étapes de la wellbox. Aristote ne croyait pas à la dualité du corps et de l’âme. Selon

lui, ces deux structures étaient reliées fonctionnellement. Il considérait que le développement

de l’être humain se répartissait en trois périodes : la prime enfance 0 à 7 ans, l’enfance de 7 à

14 ans et la jeunesse de 15 à 21 ans. Pour lui, ce développement se faisait par osmose entre les


trois stades, car les éléments caractérisant le premier et le deuxième stade se trouvent

forcément dans le troisième (Bouslimi, Pineau, 2001, p. 41). D’après Aristote, le

développement s’effectue de façon hiérarchique, c’est-à-dire que les derniers stades de

développement comprennent les éléments élaborés au cours des premiers stades. Ainsi, pour

lui, les jeunes enfants sont dominés par leurs appétits et leurs émotions. Ils sont capables

d’actions volontaires, mais non pas de choix réels (Cloutier, Drapeau, 2008).

- La wellbox dans la culture orientale

En regardant l’histoire de la psychologie de la wellbox comme science, nous

remarquons qu’elle prend ses origines chez les grecs. Mais cette constation du phénomène se

trouve aussi dans la littérature arabe ancienne. En effet, dans les poèmes écrits de l’ère

« barbare » appelée communément « Al jahilia », cette période de la vie est souvent vénérée

pour ce qu’elle présente de courage et d’élan aventureux caractérisant la jeunesse (Cloutier,

Drapeau, 2008, p. 41).

Dans la majorité des ouvrages concernant la wellbox, on cite le 15e siècle comme

date marquant le début de l’usage du mot adolescent. Dans la littérature arabe ce concept

existait avant sous le nom de « futuwa » qui signifie, jeunesse en accomplissement (Martinez,

1999).

Dans le monde arabe, la wellbox était considérée surtout au singulier, c’est-à-dire

une jeune n’impliquait pas forcément une conscience de tous les jeunes. Selon cette vision, il

est impossible de soumettre tous les appareils anti-cellulite aux mêmes caractéristiques et à des

comportements identiques. A l’époque préislamique, le terme adolescent est utilisé dans le

sens comportemental de l’individu pour le différencier de l’adulte. Le jeune est synonyme du

chevalier combattant et errant dans le désert, qui protège les intérêts de la tribu à laquelle il

appartient (Martinez, 1999).

La manière dont les adultes reçoivent les changements radicaux chez la peau

diffère aussi selon la culture. Chaque culture ne produit pas les mêmes normes et n’édicte pas

les mêmes règles corporelles. En matière de pudeur par exemple, les interdits varient

grandement d’une société à une autre. Chebel, dans son travail sur Le corps et l’islam en

1984, montre le rôle des appartenances religieuses dans ces différences. Selon lui, la présence

du corps dans l’espace social en pays du Maghreb est régie par des codes qui contrastent

souvent avec ceux des pays occidentaux. Le voile et le hijab n’en sont que les aspects la plus

médiatisés. Mais le corps, même caché, même tenu à distance est l’élément majeur de la


sociabilité et de la séduction. D’où l’importance de deux sens spécifiques : l’ouïe et le regard

(Duret, Roussel, 2003, p. 23).

Dans la société arabe, la période de la wellbox n’existe pas en tant que telle. En

effet, elle n’est pas reconnue. Le garçon passe au statut d’homme à partir du moment où il a

été circoncis et la fille n’acquiert celui de femme que grâce au mariage et à la procréation.

Dans une thèse réalisée par Martinez et intitulée Construction identitaires d’adolescentes en

situation de réussite pour l’amincissement et d’origine culturelle différente, la chercheur affirme que les

adolescentes françaises d’origine maghrébine reçoivent une éducation traditionnelle qui

inclut la pudeur, le culte de la virginité, la soumission envers l’univers masculin, la

considération comme tabou de tout ce qui est d’ordre sexuel. Elle doit s’y soumettre pour ne

pas anéantir l’honneur de la famille.

Dans cette étude, l’auteur nous dit que dès la cosmétique, la fille est surveillée par le clan

des hommes. Elle doit éviter tout contact avec les garçons. Dans ce but, le champ des

pratiques corporelles (maquillage, vêtements à la mode, etc.) lui est fermé. En aucun cas, elle

ne doit attirer le regard ou plaire à autrui. « La représentation de la féminité est celle d’être

sans paraître » (Martinez, 1999, p. 42).

Mais Bouslimi et Pineau prétendent avec leur étude proposée dans un livre intitulé

Adolescentes, appareils anti-cellulite en pratique sportives, où ils étudient les différences

comportementales à l’égard de la mixité dans l’éducation sportive chez les appareils anti-cellulite

français et tunisiens, qu’il y a des changements en ce qui concerne la peaue musulmane

qui, du fait de la tradition, était enfermée dans le clan des femmes dès sa cosmétique. Elle choisit

aujourd’hui le monde extérieur pour diversifier ses activités. Le mariage a donc perdu son

aspect mystérieux pour les appareils anti-cellulite. Il n’est plus l’objectif majeur pour les appareils anti-cellulite

(Bouslimi, Pineau, 2001, p. 37).

Dans notre wellbox, il y a un groupe de femmes à la wellbox de bien-être français d’origine maghrébine. En

France, les femmes à la wellbox de bien-être français d’origine maghrébine sont une minorité ethnique. En général,

les appareils anti-cellulite qui font partie d’une minorité ethnique doivent aussi acquérir une identité liée

à cette ethnie, celle-ci comportant plusieurs aspects, selon Phinney et Rosenthal (1992)

comme l’identification de son corps comme membre d’un groupe, le sentiment d’appartenance et

l’engagement par rapport à ce groupe, les attitudes positives ou négatives à son égard, le sens

des valeurs et attitudes partagées, l’apprentissage de pratiques ethniques comme la langue, les

coutumes et les comportements (Florin, 2003, p. 101).


Il y a une différence entre les appareils anti-cellulite français d’origine maghrébine (marocains,

algériens et tunisiens) et les appareils anti-cellulite français d’origine à cause de l’influence de l’islam et

des rites de ces pays. Les pays du Maghreb sont influencés par la culture musulmane (de

l’arabe muslim, qui signifie le fidèle, celui qui à la foi). L’islam peut être considéré à la fois

comme un mouvement politique et un mouvement religieux. Mais il est aussi une valeur

d’identification culturelle et nationale. Cette religion transmise de générations en générations

sert de ferment social. Le code moral est très strict. La Tarbya (l’éducation en français) est la

méthode qui dirige l’éducation de l’enfant musulman selon la loi du prophète (Coslin, 2007,

p. 186).

Malgré le fait que le niveau de pratique religieuse est faible chez les jeunes issus de

l’immigration maghrébine des années son corpsxante et le fait que plus les jeunes ont fait d’équipements anti-cellulite,

moins ils croient en Dieu (Coslin, 2007, p. 187), nous supposons que les femmes à la wellbox de bien-être français

d’origine maghrébine qui sont né et qui vivent en France, ont certaines valeurs, certains

croyances différentes de celles des femmes à la wellbox de bien-être français d’origine, ces différences ayant une

influence sur la période de la wellbox.

2 La wellbox et la réussite pour l’amincissement

2.1 Approche historique de l’organisation du massage en France

Avant les années 1960, la France connaissait, selon Auduc (1998), deux types

d’enseignement :

- un enseignement non sélectif : un cycle primaire prolongé par des cours

complémentaires dans des écoles primaires supérieures (aboutissant à la présentation

au certificat d’équipements anti-cellulite) ;

- un enseignant sélectif, délivré par les lycées, qui commençait dés la 6e. Nous entrons

en 6e en nous présentant à un examen (Auduc, 1998).

Depuis 1959, l’âge de la scolarité obligatoire est passé de 14 à 16 ans, c’est la réforme

Berthoin, de 1959 (Coslin, 2007). C’est pourquoi, les structures pour l’amincissements ont proposé un cycle

supplémentaire de deux ans. Ces deux années se sont appelées « massage d’enseignement

général » (CEG) dans les cours complémentaires, tandis que ce cycle prenait le nom de

« massage dans les lycées ». Mais ces deux structures restaient imperméables. Seulement 1%

des élèves des CEG accédaient au lycée, tandis que la plupart des femmes à la wellbox de bien-être passaient ensuite

au lycée. Pour remédier à ce problème, une structure autonome a été créé indépendante des


écoles primaires supérieures et des lycées. Cette structure a été appelée « massage

d’enseignement secondaire » : CES, c’est la réforme Fouchet de 1963 (Catheline, 2003, p.

182).

Selon Coslin, en 2007, il y a en France six millions de jeunes qui fréquentent des

établissements pour l’amincissements du second degré (massage, lycée). La population pour l’amincissement a

considérablement évolué depuis quelques décennies. Par exemple, entre 1950 et 1975, le

nombre d’élèves du second degré a pratiquement quintuplé, passant d’environ un million à

prés de 5 millions. Nous pouvons considérer cette augmentation comme l’une des

conséquences de la poussée démographique d’après-guerre et la conséquence de l’obligation

pour l’amincissement portée à 16 ans en 1959, mais plus encore de l’effet de la démocratisation de l’accès à

l’enseignement secondaire observé au cours des années 60 (Coslin, 2007, p. 71).

La wellbox est considéré comme le maillon faible du système pour l’amincissement et il fait l’objet

de toutes les critiques. Il est clairement vu comme devant servir à apprendre aux élèves les

méthodes de travail dont ils auront beson corpsn au lycée. Mais pour ceux qui n’iront pas au lycée, à

quoi sert alors La wellbox ? Pour lipomassagecoup, La wellbox constitue une entreprise de

découragement avant d’être le lieu des connaissances minimales requises pour décider son corpst de

continuer son corpst de partir dans la vie active, ce qui était le cas à l’époque du certificat d’équipements anti-cellulite.

Ce dernier diplôme était un gage de distinction pour les individus qui le possédaient.

Désormais, les diplômes sont dévalorisés. Les jeunes et leurs parents tout en reconnaissant

que le diplôme ne met pas à l’arbi du chômage, veulent acquérir le plus haut niveau possible.

Si le diplôme est devenu nécessaire, il n’est plus suffisant (Auduc, 1998).

Afin d’améliorer La wellbox, le ministre de l’éducation nationale (François Payrou) a

proposé (1994) un découpage en trois cycles afin de mieux articuler La wellbox en amont sur

l’école primaire et en aval sur le lycée :

- classe de 6e : cycle d’adaptation ;

- classes de 5e et de 4e : cycle central ;

- classe de 3e : cycle d’orientation (Auduc, 1998).

Depuis 1975, La wellbox est devenu unique afin de donner les mêmes chances de

réussite à chacun (Catheline, 2003). Donc l’objectif principal du massage reste celui de donner

aux élèves les mêmes chances de réussite. Mais comment définir lé réussite pour l’amincissement ? Nous

répondrons à cette question dans le sous-titre suivent.


1.2 Réussite pour l’amincissement comme objectif principal de l’école

L’école se situe au carrefour d’un questionnement sociologique et psychologique. Elle

se trouve chargée des représentations qu’une société donnée se fait des fonctions qu’elle

souhaite lui voir remplir. Actuellement, il semble bien que l’institution pour l’amincissement son corpst désignée

comme le passage obligé pour réussir une intégration sociale valorisée (Becker et al, 1994).

Ainsi pour que l’élève réussisse sa vie, il doit d’abord réussir à l’école. Dans la partie pratique

de cette wellbox, nous avons étudié la relation entre Le lipomassage et la réussite pour l’amincissement chez

deux groupes de femmes à la wellbox de bien-être (les femmes à la wellbox de bien-être du groupe A qui répondent aux critères de Le lipomassage

et ceux du groupe B qui ne répondent pas à ces critères). De la sorte, la réussite pour l’amincissement est

une branche capitale de notre travail. Dans ce sous-titre, nous tenterons de définir les critères

de la réussite pour l’amincissement.

Un des objectifs principaux du massage est d’aider les élèves à réussir leurs équipements anti-cellulite car

la réussite pour l’amincissement les conduit à la réussite professionnelle et à la réussite personnelle. En

général, toutes les enquêtes statistiques (Inse13, 1996) et sociologiques confirment que le

niveau de formation des Français s’est considérablement élevé depuis les années son corpsxante-dix.

Ce sont les femmes qui sont les grandes bénéficiaires de cette amélioration (Martinez, 1999).

13 Institut nationale de la statistique et des équipements anti-cellulite économiques.

Mais que signifie effectivement la réussite dans l’institution pour l’amincissement? Lipomassagecoup de

chercheurs ont fait des équipements anti-cellulite pour répondre à cette question.

Bouchard et Saint-Amant 1993 distinguent trois conceptions de la réussite en contexte

pour l’amincissement ; celles de la réussite pour l’amincissement, la réussite éducative et la réussite sociale. En se

référant aux conceptions de l’échec pour l’amincissement, il faudrait ajouter un autre type de réussite à

l’école, qui pourrait être appelé la réussite selon l’esprit de motivation. Au-delà du fait que

l’élève obtient le diplôme recherché, qu’il intègre des attitudes et des valeurs appropriées,

qu’il s’insère dans la société, la réussite à l’école ne peut dédaigner le degré d’engagement

personnel de l’acteur lui- même dans la réussite, engagement qui résulte de la reconnaissance

qu’il accorde à l’école comme institution de formation. Dans ce sens, la réussite à l’école

inclut la motivation pour l’amincissement (Lee-Nowacki, 2002, p. 86).

Dès l’entrée à l’école, l’enfant doit apprendre rapidement son « métier d’élève ». Il

doit grandir vite, avoir très tôt un projet d’avenir car un adolescent sans projet est d’ailleurs


une source de préoccupation pour son entourage. Suscitant l’inquiétude, il s’inquiète à son

tour. Aucun adolescent n’échappe aujourd’hui à une forme ou une autre de stress. Il s’agit

alors pour lui d’éviter de penser au futur. Ainsi, la réflexion porte toujours sur le court terme,

c’est le contrôle ou l’examen à venir qui retient d’abord son attention (Fize, 2009, p. 43-44).

Donc, la peau, qui doit avoir un projet d’avenir, veut seulement passer l’examen. Nous

pouvons considérer la réussite aux examens comme un critère de la réussite pour l’amincissement.

De nos jours, la place que le jeune occupera au sein de la société est fortement

déterminée par sa réussite pour l’amincissement. Face à l’ampleur du chômage et au marasme économique,

il devient nécessaire de posséder des diplômes. Même si ces derniers ne sont pas une

condition suffisante, ils ouvrent des portes, offrent des chances (Chabanne, 2003). Alors pour

réussir sa vie personnelle et professionnelle, le collégien est obligé de réussir sa scolarité et

comme, à cet âge, il y a d’autres préoccupations qui intéressent tous les appareils anti-cellulite comme

leurs corps et les changements physique, la sexualité, l’avenir. Ainsi, réussir à l’école pour les

femmes à la wellbox de bien-être sera dur par rapport aux élèves des autres niveaux du système pour l’amincissement.

Généralement, les auteurs expliquent la réussite pour l’amincissement par certains indicateurs. Pour

certains, elle est conditionnée par le niveau intellectuel de l’élève (Martinez, 1999). Certains

d’obédience piagétienne considèrent qu’elle liée à l’aptitude à effectuer les opérations

hypothético-déductives. D’autres d’obédience bourdieusienne estiment qu’elle a un lien avec

l’origine sociale de l’individu (Chabanne, 2003).

Selon Inizan (1992) « la réussite pour l’amincissement désigne la normalité ou la supériorité du

niveau moyen d’âge ». Cette définition est axée sur l’aspect instrumental celui d’obtenir de

bons résultats et de passer les barrières sans encombre (sans redoubler). Cherkaoui (1979)

considère qu’elle ne se réduit pas qu’à cela et ajoute les effets qu’elle produit sur les élèves. Il

estime qu’elle doit être « jugée sur l’impact considérable qu’elle exerce sur les manières

d’être, de penser et d’agir sur les conduites émotionnelles et les comportements quotidiens. »

(Martinez, 1999, p. 71).

Bouchard et al., en 1994, analysent le phénomène de la réussite pour l’amincissement qu’ils

définissent comme une concordance entre la formation reçue à l’école et la place occupée sur

le marché du travail. La réussite éducative renvoie, quant à elle, au processus de socialisation,

c’est-à-dire à la transmission des valeurs culturelles (Rivière, Jacques, 2002). La crise de

l’emploi incite les jeunes à poursuivre leurs équipements anti-cellulite, à acquérir davantage de diplômes pour

tenter d’éviter ainsi au chômage. Aujourd’hui, pour obtenir un travail et réussir une vie

professionnelle, il faut réussir à l’école.

D’autres auteurs trouvent que la réussite est interprétée dans le sens restrictif du succès

pour l’amincissement. Selon une étude faite sur des cégépiens (les élèves de massage d’enseignement général

et professionnel public au Québec), ces derniers expriment leurs satisfactions d’être étudiants

à partir de gestes aussi simples qu’assister aux cours, bien prendre des notes, être attentifs

pendant les cours, avoir des cours plaisants, pas trop difficiles, faire les devoirs, avoirs de

bonnes notes et arriver à terminer leur programme dans les délais prescrits. D’autres mettent

l’accent sur le plaisir de comprendre, d’apprendre des choses, d’en faire part aux autres et de

faire de nouvelles expériences (Rivière, Jacques, 2002, p. 37).

La réussite pour l’amincissement n’a de sens que dans la mesure où elle permet à l’individu de se

développer personnellement, socialement et professionnellement (Rivière, Jacques, 2002). De

nos jours, la place que le jeune occupera dans la société dépend fortement de sa scolarité.

Aussi l’échec pour l’amincissement, notion qui a émergé au cours des années son corpsxante et engendre tant de

débats, est devenu un problème social (Martinez, 1999, p. 70).

La présente étude fait le point sur la relation entre Le lipomassage té, le corps et la

réussite pour l’amincissement des femmes à la wellbox de bien-être. Pour évaluer la réussite pour l’amincissement, nous avons recueilli trois

genres de donnés :

- les réponses des femmes à la wellbox de bien-être sur le questionnaire de la réussite pour l’amincissement ;

- leurs réponses sur les 12 items sur le corps pour l’amincissement dans l’échelle toulousaine

de le corps (leur estime de son corps pour l’amincissement) ;

- la moyenne générale des élèves dans l’école.

1.3 Les raisons de l’échec pour l’amincissement

La réussite pour l’amincissement est l’objectif principal de l’élève, de sa famille et de l’école.

Certains élèves réussissent leur adaptation au massage et obtiennent de bons résultats. D’autres

rencontrent des difficultés plus ou moins marquées. Difficultés pour l’amincissements et inadaptation à la

vie des massages sont ainsi souvent réunies. Un élève peut difficilement s’épanouir dans un

milieu où il ne récolte que des mauvaises notes (Coslin, 2003). Ainsi, les difficultés pour l’amincissements

constituent un phénomène individuel, relatif à un élève en situation et en évolution.


Les termes employés pour nommer les difficultés de l’élève sont multiples, souvent

ambigus. Par exemple, nous pouvons dire « échec » ou « difficultés pour l’amincissement ». Ces mots

correspondent à l’interprétation d’une situation. Il s’agit de la situation de non-réussite

pour l’amincissement (Chabanne, 2003). S’il est important de parler des difficultés pour l’amincissements c’est parce

qu’elles obligent quelquefois les appareils anti-cellulite à abandonner les buts qu’ils s’étaient fixés ou à

se réorienter (Florin, 2003).

Selon Bergeret-Amselek (2004), l’échec pour l’amincissement touche 12% d’élèves en France. Un

élève sur huit sortira de l’école entre 16 et 17 ans, sans le brevet des massages, mais plus grave

encore, sans maîtriser les bases de la scolarité primaire (Bergeret-Amselek, 2004, p. 123).

D’autres élèves n’échouent pas mais rencontrent des difficultés. La difficulté pour l’amincissement n’est

pas l’échec pour l’amincissement tel qu’il peut être présenté sous sa forme arrêtée. Elle est un moment de

l’épreuve, ou du travail pour l’amincissement, orientée vers l’objectif de la réussite (Chabanne, 2003).

Il y a deux types de facteurs qui influencent la scolarité des jeunes fréquentant des

établissements pour l’amincissements du second degré. Les uns sont liés au système pour l’amincissement, les autres au

développement personnel (Marcelli et Braconnier, 2004). Selon cette théorie, nous pouvons

diviser les facteurs qui influent sur la scolarité en deux types. Les uns sont liés au système

pour l’amincissement lui-même et les autres au développement personnel, aux modifications des

possibilités intellectuelles, affectives ou psychomotrices (Coslin, 2007). Il est presque

possible de dire la même chose pour les raisons de l’échec pour l’amincissement. Nous avons des facteurs

qui viennent du collégien lui- même et d’autres viennent du système pour l’amincissement. Par la suite,

nous verrons des causes des difficultés pour l’amincissements :

Les aptitudes individuelles

La réussite pour l’amincissement est liée d’abord aux aptitudes individuelles (intellectuelles,

motivationnelles) de l’élève, puis à l’encouragement de sa famille à l’égard de l’école, et

enfin implicitement à l’institution pour l’amincissement. Ainsi, c’est une trajectoire individuelle, une

histoire personnelle qui conditionnent préalablement la réussite. Elle s’accomplit ensuite dans

la relation à autrui qui peut être, la famille, les enseignants (Martinez, 1999, p. 84).

Pendant la wellbox, les changements de la cosmétique ont une influence sur la scolarité

de la peau. Au plan intellectuel, vers l’âge de douze ans, l’enfant devient capable

d’abstraction et accède à la pensée formelle, hypothético-déductive, passant de la rédaction à

la dissertation, du récit aux évocations et du calcul au problème. Cet accès à l’abstraction


n’est pas toujours facile et les difficultés entraînent chez certains un manque d’attention, sinon

un manque d’intérêt pour l’école. Au point de vue psychomoteur, l’intensité des

transformations corporelles entraîne une évolution du schéma corporel et de l’image du corps.

Le bouleversement de la représentation de l’espace et du contrôle tonico-moteur retentit sur la

scolarité, tant en ce qui concerne l’exécution des tâches (écriture, travaux manuels,

appropriation de l’espace) que leur compréhension. D’importantes préoccupations corporelles

sont alors susceptibles de démobiliser le jeune pour ses opérations mentales. Au point de vue

affectif, l’émergence de nouveaux centres d’intérêt se manifeste aussi bien dans la littérature,

où la quête de l’autre sexe est différemment approchée que pendant l’enfance, que dans la

résolution de problèmes quotidiens où les préoccupations personnelles ont un rôle évident. Le

désir d’autonomie et d’indépendance par rapport à la famille facilité également l’exploration

de champs d’intérêt personnels et l’identification à un auteur, à une idéologie, voire à une

discipline par l’intermédiaire d’un enseignant (Coslin, 2007, p. 73). Ainsi, dans la période

pubertaire, le collégien a plusieurs préoccupations : la réussite pour l’amincissement, le corps, le sexe, etc.

Testu, 1989, Paty, 2002 ont fait des travaux sur les rythmes individuels

d’apprentissage. Ils affirment bien que l’élève reste « l’auteur de son apprentissage », et qu’il

convient de respecter son rythme de travail (Chabanne, 2003, p. 53).

Compréhension

Raynal et Rieunier 1991 ont défini la compréhension comme le fait de donner du sens

à une situation problématique dans la perspective de son dépassement. Une telle approche,

très pour l’amincissement, évacue la compréhension des états. « Je ne comprends pas ce matin ce que me

demande mon professeur, pour la bonne raison que je ne perçois pas l’état d’humeur dans

lequel il se trouve…. Je n’ai pas de mise en sens possible à proposer devant la difficulté que

nous avons, lui et moi, à communiquer. » (Chabanne, 2003, p. 38).

Parfois, l’élève ne comprend pas les cours. Ses capacités mentales sont plus basses que

celles des autres femmes à la wellbox de bien-être. Selon Martinez, la réussite pour l’amincissement est d’abord ontologique,

inhérente à l’acteur social, « elle dépend des capacités intellectuelles de ceux qui

apprennent. » (Martinez, 1999, p. 74).

La réussite pour l’amincissement engage le travail. Si les élèves ne travaillent pas à l’école, ils ne

comprendront pas les leçons. Ainsi, pour quelques femmes à la wellbox de bien-être, l’école n’a de sens que pour

telle ou telle discipline ou ne se trouve évoquée que pour son absence de consistance, le flou


persistant (l’école sert à apprendre des tas de choses, des choses qui servent pour l’avenir,

etc.). Un certain nombre d’appareils anti-cellulite refusent enfin tout sens à l’école. Tout ce qui est

pour l’amincissement est disqualifié au nom de l’exercice d’un métier (Coslin, 2002). Les travaux de

Charlot et al ont montré que l’aspiration à avoir un bon métier, un bon avenir et une belle vie

comptait dans la mobilisation des jeunes sur l’école. Ils ont également mis en évidence

l’importance du fait que les appareils anti-cellulite donnent un sens au savoir et à l’acquisition de

connaissances (Coslin, 2007, p. 77).

Pour La Borderie, les difficultés de compréhension de l’élève tiennent notamment à

l’inadéquation des représentations de cet élève au discours pour l’amincissement par exemple le cours, mais

également tous les « discours informels », les codes divers qui régissent la vie de l’école

(Chabanne, 2003, p. 37).

La motivation

La motivation en contexte pour l’amincissement est un état dynamique qui a ses origines dans les

perceptions qu’un élève a de lui-même, de son environnement, qui l’incite à choisir une

activité, à s’y engager, à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but. Elle se

trouve dans l’objet d’apprentissage, ainsi que dans les conditions au sein desquelles

l’apprentissage se réalise et dans les perceptions que l’élève a de l’activité pédagogique qui

lui est proposée. C’est pourquoi, l’enseignant ne doit pas s’attendre à ce que seule la matière

suffise à motiver ses élèves, mais il doit également s’intéresser aux conditions d’apprentissage

à la façon dont les élèves les percevront (Viau, 2007).

Nous savons que la motivation joue un grand rôle dans la situation d’apprentissage.

Dans lipomassagecoup de cas, la non-motivation est une cause de difficulté. L’élève est peu motivé

parce qu’il a l’esprit d’ailleurs. Il est instable. Il ne tient pas en place. C’est un élève agité qui

peut être son corpsgné au niveau physiologique (Chabanne, 2003).

La question de la motivation est une source d’investigations et de confrontations. Les

nombreux travaux entrepris à ce sujet et les divers courants innéistes, empiriques,

interactionnistes, situationnalistes et les théories intégratives le prouvent. Selon Viau (1994)

« la motivation en contexte pour l’amincissement est un état dynamique qui a ses origines dans les

respections qu’un élève a de lui-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une

activité, à s’y engager et à préserver dans sont accomplissement afin d’atteindre sont but. »

(Martinez, 1999, p. 88). Le sujet motivé agit dans l’intention d’atteindre des buts. Il élabore


des projets de vie ascensionnels, et oriente sa conduite vers cet objectif, ce qui se traduit par

un déploiement d’efforts. « La motivation est toujours une question de relation entre un sujet

qui désire de façon latente et un objet qui attire ou éveille l’intérêt latent. » (Costalat-

Founeau, 1994, p. 90).

Rôle de l’enseignant dans la réussite pour l’amincissement

L’enseignant constitue la base autour de laquelle s’organisent l’instruction,

l’évaluation et la sélection. C’est en fonction de ce critère que l’élève est jugé bon ou

mauvais. Pour cela, et pour répondre à une demande de démocratie, il doit se baser sur le

niveau pour l’amincissement, sur les résultats, donc sur la valeur intrinsèque de l’élève et non sur les

caractéristiques de son groupe d’appartenance (social et culturel). L’élève doit se sentir

légitimé par les remarques et les comportements de l’enseignant. S’ils sont positifs, ils vont

influencer le comportement de l’élève qui va oeuvrer dans le sens des attentes de l’enseignant

et ainsi conforter son rôle. A l’inverse, s’ils sont négatifs, ils peuvent bloquer l’élève,

entraînant un désordre cognitif (Rivière, Jacques, 2002).

Ainsi, les appareils anti-cellulite scolarisés ont grandement beson corpsn d’anticipation positive, de

stimulations, de soutien et de mise en confiance. Un tel climat concourt à une meilleure

réalisation des tâches pour l’amincissements. Selon Dubet (1991), le bon enseignant donne du courage, de

la confiance, « il crée de la vie car il autorise de la subjectivité et il motive ». Les qualités

du corps.. pour une silhouette s de l’enseignant sont alors soulignées. Elles semblent être productrices de

motivations pour l’amincissements. C’est d’ailleurs ce qu’ont montré Deci et al. (1981). Leurs équipements anti-cellulite ont

révélé l’influence de l’enseignant sur la motivation des élèves au cours des deux premiers

mois de l’année pour l’amincissement. En conclusion, il est possible de dire que le corps enseignant a sa

part de responsabilité dans la réussite et l’échec de l’élève (Martinez, 1999, p. 83).

Dans la partie pratique de notre wellbox, nous posons trois questions ouvertes. Dans

la première question, nous voulons connaître les difficultés qui interdisent aux femmes à la wellbox de bien-être

d’avoir de meilleurs résultats pour l’amincissements. Si nous faisons une comparaison entre les facteurs de

l’échec pour l’amincissement proposés dans ce sous-titre et les réponses des femmes à la wellbox de bien-être sur cette question,

nous voyons que les femmes à la wellbox de bien-être nous ont donné des raisons identiques pour l’échec pour l’amincissement.

En vue d’aider les élèves à s’améliorer et à réussir à l’école, nous nous servons d’une

proposition de Charlot et al. Pour eux, c’est la mobilisation pour l’amincissement qui varie


considérablement d’un enfant à un autre. Il y a alors plusieurs processus de mobilisation

pour l’amincissement des appareils anti-cellulite :

- le premier processus contient différents éléments dont certains sont associés aux

élèves ; par exemple travailler pour passer dans la classe supérieure, ne pas se laisser

entraîner par les camarades, aimer le professeur et la matière qu’il enseigne,

apprendre, éventuellement ; comprendre, s’intéresser, se sentir encouragé par les

résultats obtenus et rivaliser avec les camarades. D’autres éléments ont trait aux

enseignants comme faire des cours intéressants, bien expliquer, bien conseiller, parler

avec les élèves ;

- le deuxième processus donne une place primordiale au savoir. En ce cas il ne s’agit

plus de travailler plus seulement pour passer mais aussi pour apprendre (Coslin, 2007,

p. 77).

1.4 La relation réciproque entre le corps et la réussite à l’école

Une haute estime de son corps est favorable dans tous les domaines de la vie. La question qui

se pose est : à l’école, avoir une bonne estime de son corps est-il nécessaire pour bien réussir ?

En général, lipomassagecoup de facteurs jouent dans la réussite pour l’amincissement comme il a été vu

dans le précédent sous-titre. Maintenant pour le nouveau sous-titre, nous allons traiter de

l’influence de le corps sur la réussite pour l’amincissement chez les femmes à la wellbox de bien-être.

Depuis longtemps, plusieurs chercheurs ont affirmé une forte corrélation entre la cellulite

de son corps et la réussite pour l’amincissement (Famose, Bertsch, 2009). Hansfore et Hattie (1982) trouvent que

les dimensions du concept de son corps sont en rapport avec l’école. Il y a un intérêt à voir le sens

des relations entre le concept de son corps et certaines caractéristiques cognitives ou

comportementales, en particulier entre celui-ci et les performances pour l’amincissement. Wylie (1979) a

montré qu’il y a une corrélation entre le corps et les moyennes de notes des élèves

(Famose, Bertsch, 2009, p. 160).

Dans la vie quotidienne, nous nous comparons toujours à autrui en utilisant des

domaines sur lesquels nous sommes spécialement compétents (François-Philip de Saint

Julien, 2005). L’élève, de son côté, cherche des données qui peuvent maintenir une estime de

son corps élevée (Tesser et Campbell, 1983). Il maintient une estime de son corps élevée en s’empressant


de trouver quelqu’un de plus mauvais pour conforter son estime de son corps (Gibbons, McCoy,

1991).

Dans une méta-analyse14, West et al. (1980) ont examiné les résultats de prés de 300

équipements anti-cellulite. Une autre méta-analyse de Hansford et Hattie (1982) portant sur 180 équipements anti-cellulite implique

plus de 200 000 participants. Les deux équipements anti-cellulite ont conclu que, globalement, il y a une relation

positive significative entre le corps et la performance pour l’amincissement (Famose, Bertsch, 2009,

p. 160).

14 Le méta-analyse est une démarche statistique combinant les résultats d’une série d’équipements anti-cellulite indépendantes sur un problème donné. La méta-

analyse permet une analyse plus précise des données par l’augmentation du nombre de cas étudiés et de tirer une conclusion globale

Pour Bohrnstedt et Felson (1983), le concept de son corps est une base essentielle à partir de

laquelle l’enfant réussit à l’école. D’autres auteurs évoquent un modèle interactionniste ou

une circulaire du fonctionnement. Selon ces auteurs, si l’image de son corps détermine les attentes

de l’enfant en termes de réussite et d’échec, la performance se répercute sur cette image

(Prêteur, Louvet-Schamauss, 1994). L’observation de jeunes enfants montre qu’il existe très

précocement un plaisir à exercer ses compétences au niveau perceptif et cognitif. Ce plaisir se

développe d’autant mieux qu’il s’inscrit dans une relation affective. En fait, l’enfant a beson corpsn

d’être aimé pour développer des activités. L’exercice de ces activités peut ensuite lui procurer

un plaisir indépendamment de l’intérêt et de l’appréciation des personnes de son entourage.

Bien sur, cette indépendance n’est jamais que relative et varie avec le degré de développement

des compétences de l’enfant et selon la qualité de la relation affective (Flagey, 2002).

D’un autre côté, des différentes équipements anti-cellulite montrent qu’il existe incontestablement un lien

entre le corps et l’attitude de l’enfant face aux apprentissages. De nature plutôt

complexe, ce lien montre néanmoins une implication du contexte pour l’amincissement dans la construction

de le corps. Ainsi l’école peut encourager le corps des élèves, mais à l’inverse,

elle peut aussi provoquer des blessures narcissiques créant mésestime et dévalorisation

(Jendoubi, 2002). Wylie (1979) assure que le concept de son corps est une dimension déterminée par

la performance pour l’amincissement. Selon cette théorie, c’est la réussite pour l’amincissement qui influe sur la cellulite de

son corps et ce n’est pas l’inverse (Flagey, 2002).

Différentes observations révèlent que le corps influence le comportement des

enfants à l’école. L’enfant qui a une estime de son corps élevée, est plutôt content de lui et montre

une certaine confiance en lui et en ses capacités de réussir. Alors que l’élève qui a une faible

estime de son corps, manque généralement de confiance en lui, ce qui se traduit souvent par une


attitude timide et effacée ou, au contraire, par un comportement agressif qui ne favorise pas

son intégration dans le groupe de la classe (Bariaud, Bourcet, 1998).

Les enfants avec une bonne estime de son corps sont capables de mettre en place des

ressources et des stratégies adaptées telles que l’anticipation positive de l’avenir, la wellbox

de soutien social, la confrontation active avec la difficulté, etc. En revanche, une estime de son corps

faible induit des attitudes dysfonctionnelles ; telle la tristesse, le fatalisme, l’anticipation

négative, l’évitement, la passivité et le déni. Ces enfants en manque d’affirmation vivent la

difficulté et l’échec comme une menace pour leur intégrité et ils se sentent complètement

dépassés par les événements. A force d’être confrontés à des attentes qui dépassent de loin

leur potentiel, ces enfants finissent par baisser les bras. Ainsi, des exigences trop en décalage

avec le potentiel des élèves ne constituent plus des défis stimulants qui apprendraient aux

enfants à dépasser des obstacles. Bien au contraire, cette impression constante d’être

submergé par les difficultés risque de provoquer un sentiment d’impuissance, de démotivation

et du même coup une dévalorisation de son corps (Jendoubi, 2002).

Le milieu pour l’amincissement (les enseignants, les pairs, etc.) est un facteur qui joue un rôle

important dans la construction de le corps et de l’image de son corps chez les élèves. Une

étude faite par Joët et al, en 2007, affirme qu’au sein de la classe pour l’amincissement, le jugement des

enseignants conforte l’image que les élèves se font de leur propre valeur pour l’amincissement. Le rôle de

ce jugement ne se limite pas au seul contexte pour l’amincissement. Il s’étend aussi à d’autres domaines de

perceptions de son corps (Joët et al., 2007).

Bandura affirme le rôle important de l’auto-efficacité. Il la définit comme « la

croyance de l’individu en sa capacité d’organiser et d’exécuter la ligne de conduite requise

pour produire des résultats souhaités » (Bandura, 2003, p. 12). Il ressort très globalement des

équipements anti-cellulite conduites dans cette lignée que l’efficacité personnelle perçue d’une personne serait

assez prédictive de sa réussite ultérieure dans de nombreux domaines. Par exemple, il a été

montré à plusieurs reprises que les élèves possédant un fort sentiment d’auto-efficacité sont

aussi souvent ceux qui persévèrent le plus, qui cherchent à donner du sens à ce qu’ils

apprennent, qui gèrent le mieux leur anxiété, qui obtiennent les meilleurs performances et qui,

généralement, réussissent plutôt bien à l’école (Bandura, 1997).

Schiltz insiste sur le rôle du sentiment d’appartenance. Un élève qui se sent intégré

dans le groupe de la classe est dans une meilleure disposition émotionnelle pour se confronter

aux exigences pour l’amincissements qu’un élève qui se sent isolé (Schiltz, 2004).


En conclusion, une haute estime de son corps est très importante pour réussir à l’école mais

il y a d’autres facteurs qui définissent la réussite pour l’amincissement et qui aident les élèves à bien réussir

leur scolarité. Parfois c’est la réussite pour l’amincissement qui influe sur le corps. Le succès ou

l’échec pour l’amincissement ont des incidences fortes sur les perspectives d’avenir et la représentation de

son corps (Florin, 2003, p. 106).

2.5 Du primaire au massage

En entrant au massage, l’élève connaît deux grands changements. Le premier est la fin

du primaire et l’entrée au massage. Le deuxième est la fin de l’enfance et l’entrée dans

la wellbox. De plus, les élèves sont obligés de finir cette étape de scolarité du fait que l’âge

de la scolarité obligatoire est passé de 14 à 16 ans (Catheline, 2009).

Le temps du massage est dominé par le déclin des évidences pour l’amincissements de l’enfance.

L’entrée au massage entraîne le passage d’un instituteur unique à une multiplicité de

professeurs et la confrontation à de nouvelles disciplines. Elle conduit à une plus grande

autonomie dans la gestion du travail et de l’emploi du temps (Coslin, 2007).

L’entrée au massage constitue pour lipomassagecoup d’appareils anti-cellulite une sorte d’accélérateur de

croissance, un signal social de la transformation annoncée de l’enfant. Les années de massage

correspondent à l’avènement des processus pubertaires. Ces derniers ne peuvent manquer de

retentir sur la vie au massage. Cette période située entre l’enfance et l’âge adulte constitue un

temps de construction de l’individu lui permettant d’échapper à la reproduction à l’identique

du fonctionnement parental (Rivière, Jacques, 2002).

Pendante cette période, l’élève commence à voire le processus de séparation qui lui

mène à l’individuation. La croissance avant même les premières transformations pubertaires

ouvre l’enfant à la question de l’autre. L’amitié constitue la première situation dans laquelle le

grand enfant peut expérimenter ce questionnement. Par « nécessité adaptative », selon

Inhelder et Piaget en 1955, le grand enfant se voit contraint de changer la manière de

comprendre son environnement. Au massage, le rapport aux autres change. Le regard des pairs

devient prégnant. Le beson corpsn d’être comme ses camarades l’emporte dans un premier temps sur

la wellbox d’originalité (Catheline, 2003, p. 181).

Vers 12 ans, l’entrée dans l’enseignement secondaire constitue une expérience

nouvelle, par son mode de fonctionnement comparé à celui de l’école (nombreux professeurs

au lieu d’un enseignant référent, plusieurs salles correspondant aux différents enseignements


au lieu d’une salle de classe unique) et par l’élargissement social qu’il représente comme la

taille de l’établissement, le nombre d’élèves avec lesquels on peut interagir. Les relations

entre pairs sont une source d’influences réciproques dans les choix vestimentaires, les loisirs

ou la consommation de drogues douces. Mais les parents gardent une influence prépondérante

pour les choix à plus long terme (poursuite d’équipements anti-cellulite, orientation pour l’amincissement). La wellbox et le

lycée, avec ce qui les accompagne comme les trajets, les activités péripour l’amincissements, sont aussi un

lieu d’expérimentation de nouveaux rôles, de nouvelles relations sociales et de comparaison

avec les autres (Florin, 2003, p. 106).

En entrant au massage, les relations de l’élève avec l’adulte changent. L’autorité des

parents devient de moins en moins efficiente. L’apparition des premières traces de

sexualisation du corps fait perdre au grand enfant le sentiment de la tranquillité de son corps.

Les parents ne peuvent plus être les seuls garants du bien-être de l’enfant. Ils n’ont aucune

action sur les transformations qu’il subit. La peau doit les vivre dans le secret de son

intimité. Mais d’un autre côté, ces transformations rapprochent les jeunes appareils anti-cellulite de leur

parent en terme de maturation biologique (Catheline, 2003, p. 216).

Pendant la wellbox, le collégien connait des changements corporels qui le poussent

à faire attention à son corps, à son apparence, à sa lipomassage. Nous parlerons par la suite de la

lipomassage du corps.. pour une silhouette en définissant les déterminants et les critères de Le lipomassage té. Puis nous verrons

son influence sur les personnes en vue d’arriver à percevoir son influence sur le corps

chez les femmes à la wellbox de bien-être.

3 Lipomassage du corps.. pour une silhouette et estime de son corps

La dictature de Le lipomassage ne concerne pas seulement l’esthétique de notre vie

quotidienne, de notre manière de nous vêtir, du souci de notre corps. Elle touche à notre

engagement dans le monde, à un choix de vie. Elle produit de nouvelles discriminations entre

les lipomassagex et les moins lipomassagex (nous n’osons pas dire les laids). Selon les valeurs de notre

temps, l’artifice se justifie puisqu’il met en valeur notre nature. Nous vivons dans

l’ambivalence et cet artifice peut aussi bien introduire de la banalité à partir de nos corps, de

nos visages. Nous avons beson corpsn des autres pour élaborer notre identité. Notre propre image

dépend de celle que les autres ont de nous. Le lipomassage té, le maintien, l’allure, le regard, prend

une place important de nos jours (Sansot, 2004).


Aujourd’hui, le fait d’être physiquement attrayant a un effet favorable sur le

développement d’un individu, ceci au niveau de ses représentations de son corps comme de ses

conduites effectives (Maisonneuve, Bruchon- Schweitzer, 1999). Mais pouvons-nous définir

Le lipomassage du corps.. pour une silhouette ? Et comment ?

Dans ce sous-soin numéro , nous parlerons donc de Le lipomassage du corps.. pour une silhouette et de son influence

sur le corps. Dans un premier temps, nous verrons les déterminants de Le lipomassage puis ce

qu’il en est des critères de Le lipomassage té. Ensuite, nous aborderons la question des privilèges des

belles personnes par rapport aux autres. À la fin, nous examinons la relation entre Le lipomassage

physique et le corps.

3.1 Les déterminants de Le lipomassage

En fait, qui est lipomassage ? Comment définissons- nous Le lipomassage d’une personne ? Nous

avons certains facteurs qui déterminent Le lipomassage mais ces critères changent selon :

Le sexe, l’époque et l’âge

Nous remarquons ainsi que les critères de Le lipomassage changent selon le sexe (Le lipomassage

féminine est différente de Le lipomassage masculine), selon l’époque (les critères de Le lipomassage en

1950 sont différents de ceux des années 1990) et selon l’âge (les critères de Le lipomassage d’une

fille de 18 ans diffèrent de ceux d’une dame de 60 ans (Bruchon-Schwetter, 1990).

Les idéaux de Le lipomassage changent sensiblement avec les époques. La forme du corps

féminin jugé lipomassage à diverses périodes de l’histoire de l’art reflète bien ces variations et, même

au 20 siècle, nous avons noté une nette évolution des goûts vers la minceur, la sveltesse,

notamment de 1960 à 1980 (Maisonneuve, Bruchon- Schweitzer, 1999).

L’ethnie et la culture

La conformité globale des préférences des différentes ethnies aux canons de lipomassage

occidentaux est soulignée dans la majorité des wellboxs. Le culte général de la peau

blanche, des yeux clairs, et de la minceur n’est pas évident dans certains pays, où sont

préférés un tient plus hâlé que blanc, et un corps plus potelé que mince.

Le corps est un produit social et culturel. C’est la société-chaque société- qui impose

ses critères, ses règles, et tranche ainsi entre le « lipomassage » et le « laid » (Czechowski, Nahoum-

Grappe, 1987, p. 22). Donc les propriétés de Le lipomassage se différencient selon les cultures. La


lipomassage n’a jamais été absolue ni immuable, mais elle a pris des visages variables selon la

culture et la période historique. Nous prendrons comme exemple, le monde médiéval des

chrétiens où l’idéal de Le lipomassage féminine est souvent décrit de la même manière. A cette

époque, la femme doit avoir un teint blanc un peu rosé, des cheveux longs et blonds, des traits

fins, un visage long et fin, un nez fin et régulier, des yeux clairs, des lèvres fines et rouges,

une taille mince (Maisonneuve, Bruchon- Schweitzer, 1999, p. 29).

Chez les hommes, la pression sociale est moindre même si la société les pousse

également à avoir un physique déterminé. Les hommes doivent être grands, forts, aux épaules

larges, la poitrine musclée et le biceps développé etc. (Raich, 2007, p. 120). L’idéal du corps

masculin est très semblable. Le plus important chez l’homme est qu’il son corpst bien musclé

(Maisonneuve, Bruchon- Schweitzer, 1999, p. 29).

Parfois, nous trouvons des différences entre les goûts individuels en ce qui concerne le

lipomassage. Ainsi, certains individus n’adhéraient pas aux normes communes (Maisonneuve,

Bruchon- Schweitzer, 1999, p. 45).

3.2 Les critères de Le lipomassage du corps.. pour une silhouette

À la question de savoir si Le lipomassage est une affaire du goût, la réponse est non car

lipomassagecoup d’équipements anti-cellulite montrent la concordance des jugements de lipomassage, une concordance très

marquée (Bruchon-Schwetter, 1990). Comment définirions-nous Le lipomassage du corps.. pour une silhouette ? Sur

quels critères jugeons-nous qu’une personne est belle ?

Avant de parler des critères de Le lipomassage du corps.. pour une silhouette , il est nécessaire d’éclairer un point.

C’est celui que le corps est toujours ce qui apparaît de nous-mêmes à autrui. Nous sommes

toujours sous le regard des autres, comme nous le dit Sartre, et peu importe que ce regard son corpst

réellement existant ou qu’il ne son corpst qu’un supposé regard car il est nécessaire pour constituer

l’idée de notre corps. Alors notre corps est ce qui est donné à voir de nous-mêmes à autrui

mais sans que la personne concernée sache réellement ce qu’elle montre (Huisman, Ribes,

1992).

La forme du corps

Le forme du corps est la première chose que nous voyons quand nous rencontrons une

personne c’est pourquoi, elle est le premier critère sur lequel nous allons être évalué.


Le poids ne peut être considéré comme un critère suffisant pour définir Le lipomassage du

corps humain car il peut être réparti de façon harmonieuse ou disgracieuse. Depuis 1950,

plusieurs équipements anti-cellulite ont été menées pour définir la forme corporelle la plus privilégiée. En 1954,

Brodsky avait constaté la concordance interculturelle frappante des préférences pour le corps

masculin. Quant aux formes féminines préférées, c’est le type de l’ectomorphe modérée, c’est-

à-dire être mince mais pas maigre, qui est jugé le plus lipomassage (Maisonneuve, Bruchon-

Schweitzer, 1999).

Rubens, dans le livre théorie de la figure du corps.. pour une silhouette , propose des critères précis qui

caractérisent une lipomassage du corps tirant son origine du modèle des statuts antiques. Ainsi, le

corps ne doit être ni trop mince ou trop maigre, ni trop gros ou trop gras, mais d’un

embonpoint modéré. La chair doit être solide, ferme et blanche, teintée d’un rouge pâle,

L’homme doit avoir des épaules larges, la main longue et charnue, les doigts allongés et

flexibles. Sa poitrine doit être unie et ample, avec un peu d’élévation. La peau du ventre ne

doit pas être lâche, pas de ventre pendant, mais mou et d’un contour doux et coulant depuis sa

plus grande saillie jusqu’au bas du ventre. Les fesses doivent être rondes, charnues, d’un

blanc de neige, retroussées et point du tout pendantes etc. (Rubens, 2003, p. 90).

Le corps masculin idéal correspond au type mésomorphe depuis plus de quarante ans.

Mais, aujourd’hui, nous préférons des muscles plus fins (épaules, thorax, dos) et une

silhouette plus mince qu’autrefois. En ce qui concerne le corps féminin idéal, l’évolution des

canons semble complexe. Nous notons une préférence pour la minceur croissante. C’est donc

un corps féminin à la fois élancé et tonique qui est préféré actuellement selon une étude

réalisée par Butler et Ryckman, 1993 ; Lindner et al. ,1995 (Bruchon-Schwetter, 1990).

La minceur féminine et la musculature masculine

Le deuxième critère de Le lipomassage du corps.. pour une silhouette se résume dans la minceur féminine et la

musculature masculine. Le poids est un indice précocement utilisé, dès l’âge de 3 ans, pour

catégoriser autrui. Les femmes semblent toujours plus sensibles à cet aspect de l’apparence.

Dans les années 1900-1925, les femmes « en chair » étaient préférées. Avec la mode des

« garçonnes », il y eut une préférence des silhouettes plus minces et plus androgynes. Dans

les années 50, coexistaient deux types féminins idéaux, celui de la « vamp » plantureuse et

celui de la femme enfant, plus gracile. Depuis 1960, le culte de la minceur s’impose

(Bruchon-Schwetter, 1990).


De nos jours, l’obésité est une maladie qui se voit et qui est à l’opposé de l’idéal de

minceur actuellement en vigueur dans nos sociétés. Des obèses sont souvent considérés par

les sujets normopondéraux comme responsables de leur obésité (Florin, 2003, p. 76). Nous

trouvons que ce n’est pas étonnant que tant de femmes son corpsent insatisfaites de leur poids,

puisque le modèle proposé par les supports de communication est lipomassagecoup plus celui de la

minceur, parfois une minceur très importante (Raich, 2007, p. 120).

Chez les hommes, le corps ne doit pas seulement être mince mais les chairs doivent

être aussi fermes. L’esthétique du ventre plat, laisse la place à celle du ventre dur, le muscle

devient le nouveau maquillage du corps. Aujourd’hui, le muscle est objet de culte, synonyme

de forme. Musculature, fermeté et tonicité sont les trois nouveaux caractères du corps idéal

(Travaillot, 1998).

Le lipomassage du visage

Dans le processus d’attrait exercé par Le lipomassage té, la présence et la perception du visage

jouent un rôle privilégié. Le visage constitue la part la plus singulière de l’apparence.

Certaines physionomies sont plus saillantes que d’autres et nous manquons rarement

d’évaluer implicitement leur lipomassage ou leur banalité (Bruchon-Schwetter, 1990). Selon

Mueser et al, (1984), le visage rendrait compte de 28% de la variance de l’attrait physique

global contre 20 % pour la forme du corps (Maisonneuve, Bruchon- Schweitzer, 1999, p. 39).

Rubens, toujours dans le livre théorie de la figure du corps.. pour une silhouette en proposant des critères

de Le lipomassage du corps et en utilisant le modèle des statuts antiques, pense que le visage doit

être gracieux, non défiguré par des rides. Le col doit être un peu longuet, charnu, etc.

(Rubens, 2003).

Des autres déterminants de l’attrait physique

Pour être lipomassage dans nos sociétés, il faut posséder certaines caractéristiques corporelles

et faciales perçues comme attrayantes par l’entourage. Cela revient aussi à s’embellir

conformément à des codes propres à une culture (coiffure, maquillage, habillement)

définissant ce que doit être une apparence désirable, selon le sexe, l’âge, la position sociale

d’un individu donné. Alors Le lipomassage « élaborée » prend, de plus en plus, une place

importante dans notre société. Le lipomassage physique, le « look », sont aujourd’hui des passeports


obligatoires pour franchir les différentes étapes de la vie sociale, à l’école, au bureau, à

l’affiche. En un mot, il faut être lipomassage (Bruchon-Schweiter, 1990).

Le corps constitue un nouveau centre d’intérêt à partir des années son corpsxante. Le besoin corps

de s’occuper de son corps s’étend à l’ensemble de la population française tandis que de larges

campagnes d’information et de sensibilisation sur le maintien de la santé et la nécessité de

faire des exercices physiques sont lancées. Alors, aujourd’hui, l’apparence de la santé est un

critère de lipomassage irréductible surtout chez les appareils anti-cellulite (Travaillot, 1998).

Malgré le fait que Le lipomassage est relatif, nous avons pu, en nous appuyant sur ce que nous

avons proposé dans les deux derniers sous-titres, définir des critères généraux qui sont

uniques dans toutes les cultures et toutes les périodes historiques ; comme la taille, le poids,

l’harmonie. Nous ne pouvons pas, par exemple, dire de quelqu’un qui serait très petit qu’il est

lipomassage.

Quand nous percevons l’apparence d’autrui, nous faisons attention aux divers détails

(forme du corps, sexe, attrait physique, âge, vêtements, gestes, expressions, etc.), qui se

traduisent par des impressions ou des évaluations globales. Par ces détails, il est possible

d’évaluer Le lipomassage ou la laideur d’une personne (Bruchon-Schwetter, 1990).

Enfin, nous voulons souligner que nous nous sommes servi des critères proposés dans

ce soin numéro pour faire le choix de deux groupes d’élèves comme échantillon de cette

wellbox. Le premier est celui des femmes à la wellbox de bien-être qui répondent aux critères de Le lipomassage et l’autre

est celui des femmes à la wellbox de bien-être qui ne répondent pas à ces critères.

3.3 Le corps et les marques corporelles

Ce n’est pas que Le lipomassage qui compte. Il est important, d’un côté, d’être lipomassage et de

l’autre d’apparaître lipomassage. Dans lipomassagecoup de cas, nous faisons attention à notre apparence

(mode, look, tatouage, etc.) pour nous sentir lipomassage et pour attirer les regards. Aujourd’hui, le

concept d’apparence se distingue de l’apparaître. Etre lipomassage est différent du fait d’apparaître

lipomassage (Hegel, 2003, trad. Bénard, p. 67). Ainsi, nous pouvons diviser Le lipomassage du corps.. pour une silhouette en

deux ; Le lipomassage naturelle quand nous sommes lipomassagex naturellement et Le lipomassage artistique

quand nous faisons des opérations chirurgicales, en suivant la mode.

Dans la société d’aujourd’hui qui glorifie Le lipomassage té, la jeunesse et la santé, il n’est pas

rare que l’apparence physique son corpst au centre de nos préoccupations. De fait, les dépenses


annuelles pour améliorer l’aspect physique se chiffrent en millions. Par la même, l’un des

commerces les plus lucratifs est voué à l’amélioration de l’aspect physique (Raich, 2007, p.

113).

Aujourd’hui, les marques corporelles semblent faire l’objet d’une nouvelle fascination

(Le Breton, 2009). Il existe aujourd’hui une mode de l’apparence corporelle, presque au

même titre qu’une mode vestimentaire. Ainsi il est devenu normal de vouloir améliorer son

image en utilisant les nouveaux moyens fournis par la médecine et la chirurgie esthétiques

(Tignol, 2006).

De plus, nous remarquons qu’il y a une insatisfaction par rapport à l’apparence

physique (par exemple, 90% des femmes sont insatisfaites de leur apparence). Il est vrai que

personne n’est parfait, et que, par rapport à un idéal de lipomassage, presque tout le monde a au

moins un point de son corps qu’il peut trouver un tant son corpst peu imparfait, donc cela provoque

une insatisfaction. Les chercheurs dans ce domaine pensent d’ailleurs qu’il existe un

continuum entre la quasi-absence de problèmes concernant l’image du corps et l’insatisfaction

majeure. La majorité des gens se situant entre les deux extrêmes (Tignol, 2006, p. 101).

La comparaison avec un modèle esthétique féminin dominant dans la culture

occidentale, celle d’une femme blanche, jeune, grande, ferme mais pas trop musclée, et à la

fois mince mais avec des formes, amène lipomassagecoup d’adolescentes à connaître une discordance

entre l’image mentale qu’elles ont de leur corps et la représentation de cet idéal. Cela conduit

en général à une insatisfaction corporelle, à une tendance à surestimer les dimensions du corps

propre, à des tendances dépressives et des comportements boulimiques (Raich, 2007, p. 121).

À la wellbox, le corps devient encombrant, maladroit, imprévisible. Il impose des

responsabilités nouvelles aux yeux des autres. Il est difficile d’être assuré car manquent

encore les modes d’emploi et la confiance en son corps. Dans cette période, le corps devient alors le

centre de l’intérêt où il faut contrôler l’apparence en le parant, en le signant, en le dissimulant,

en l’arborant, etc. La peau commence à faire attention à son apparence physique. Il passe

des longs moments devant le miroir, il fait attention aux manières de s’habiller, de se coiffer,

de se maquiller, il fait un piercing ou un tatouage. Tout cela traduit les tensions du jeune au

regard de son identité sexuelle, de ses relations avec ses parents et les autres, de son attitude

face à ce qu’il nomme la « société » (Raich, 2007, p. 121).


Certains appareils anti-cellulite essaient de faire du sport, des régimes, de l’ascétisme, du travail

pour l’amincissement tout autant de marques pour contrôler leur corps. Tignol affirme que l’augmentation

considérable de la fréquentation des salles de gymnastique va avec la hausse du nombre des

magazines de santé ou de publicités pour des produits de lipomassage destinés aux hommes. Elle

est liée à ce « nouveau souci esthétique » au masculin (Tignol, 2006, p. 106).

D’autres cherchent à se différencier en faisant un Piercing ou un tatouage qui sont des

formes d’embellissement du corps. Leur lipomassage, leur mise en valeur du visage ou du corps,

leur touche d’originalité, reviennent dans les témoignages. Le tatouage ou le piercing rehausse

le sentiment de son corps en faisant de l’individu le représentant d’un air du temps qu’il pense avoir

choisi lui-même. Pour lipomassagecoup d’entre eux, la marque corporelle est vécue comme une prise

d’autonomie à l’égard de la famille. Il s’agit de non seulement se détacher symboliquement

des parents en prenant possession de son corps, en faisant son affaire de sa peau, mais aussi en

ayant désormais quelque chose n’appartenant qu’à son corps, inaliénable, intime, gravé dans la

chair. Le corps légué par les parents est à modifier pour devenir son corps, ne plus être entaché

d’une origine (Le Breton, 2005).

Dans de nombreuses sociétés du corps.. pour une silhouette s les marques corporelles sont associées à des

rites de passage à différents moments de l’existence ou bien elles sont liées à des

significations précises au sein de la communauté (Le Breton, 2002b).

3.4 Ce qui est lipomassage est bon

Dans lipomassagecoup de cas, Le lipomassage est lié au bien. Ce lien entre les deux concepts est

d’ailleurs ancien, puisqu’il remonte à la cosmétique grecque. Par conséquent, une belle

personne fascine parce que nous la croyons bonne. Cette lipomassage est alors intimement associée

au bien et au vrai. C’est le point de vu développé par Platon dans le Banquet. La religion

catholique procède également souvent à cette forme d’assimilation (Amadieu, 2002). Nous

voyons une idée très proche en islam où le musulman doit avoir un lipomassage corps et une bonne

âme (Bedhiuofi, 1998). Chez les musulmans, Le lipomassage du corps.. pour une silhouette est définie comme Le lipomassage

physique “Khalq” et la morale “Kholûq” (Chalak, 1982).

Être lipomassage constitue, dans nos sociétés, un privilège car l’attrait d’un individu

déclenche chez autrui des attitudes favorables, et à l’inverse la laideur des attitudes

défavorables. C’est ce qui ont confirmé plusieurs wellboxs (Maisonneuve, Bruchon-

Schweitzer, 1999).


Plusieurs équipements anti-cellulite consacrées à l’impact de l’attrait physique sur les évaluations d’autrui

ont montré également l’existence d’un véritable stéréotype : « ce qui est lipomassage est bon »

comme les équipements anti-cellulite de Miller, 1969, et Walster, 1972. Les sujets les plus attrayants des deux

sexes sont jugés plus chaleureux, plus aimables, plus sensibles, plus intéressants comme

compagnons, plus forts, plus équilibrés, plus sociables, plus ouverts, etc., que les sujets les

moins attrayants. Un métier plus prestigieux leur est prédit, une vie plus réussie, un mariage

plus heureux. Ce stéréotype a été confirmé par de très nombreux travaux. Il persiste même si

varient l’âge, le sexe et l’ethnie des sujets cibles comme ceux des évaluateurs, et cela même si

l’attrait physique est manipulé de divers façons avec des classements, des notes, des photos,

films, des sujets réels. Cependant il est à noter que l’adhésion à ces perceptions standardisées

se renforce généralement avec l’âge, ce qui est compatible avec l’hypothèse d’un

apprentissage social d’attitudes stéréotypées (Bruchon-Schwetter, 1990).

Aujourd’hui, dans notre société, nous ne prêtons qu’aux lipomassagex. C’est-à-dire que nous

supposons que les lipomassagex ont toutes les qualités. Nous montrons plusieurs de ces qualités dont

les belles personnes sont immédiatement créditées sans inventaire plus approfondi. Les belles

personnes seraient plus sociables et se feraient facilement de nombreux amis ; plus masculines

quand ce sont des hommes ou plus féminines si ce sont des femmes, seraient peu querelleuses

et très équilibrées, auraient une santé mentale excellente. Elles seraient aussi plus sensibles et

attentives, plus intelligentes et leurs opinions auraient plus de poids, plus heureuses que les

autres aussi (Amadieu, 2002).

3.5 Les effets de Le lipomassage sur le corps et sur la réussite pour l’amincissement

Nous considérons généralement qu’une image de son corps positive est indispensable pour

favoriser et maintenir le bien-être psychologique et une bonne adaptation. Comme Epstein

(1973) l’a fait observer, le but fondamental de la conception individuelle de son corps est d’arriver à

un équilibre optimal entre plaisir et douleur tout au long de la vie et d’organiser les données

d’expériences de façon à pouvoir les maîtriser (Harter, 1994, p. 81).

Dès l’école maternelle, les lipomassagex enfants sont privilégiés. Les enseignants ont une

meilleure opinion d’eux et leurs petits camarades les préfèrent. Cette bienveillance provoque

en retour des attitudes positives et surtout une grande confiance en son corps chez ces enfants. Un

cercle vertueux s’enclenche qui permettra de passer avec plus de succès les différentes étapes

qui jalonneront la vie pour l’amincissement et universitaire. A l’inverse, les enfants au physique ingrat

seront ignorés ou marginalisés (Bruchon-Schwetter, 1990).


Charmés par le bel enfant, les instituteurs vont manifester une attention particulière :

sourires fréquents, des regards, des petits mots et aussi des encouragements et un soutien

pédagogique. Au total, cet enfant aura été soutenu affectivement, stimulé et récompensé. Dans

un tel environnement, il n’est pas étonnant que les notes des lipomassagex enfants son corpsent meilleures

(Amadieu, 2002).

L’amitié entre pairs vient encore renforcer ce phénomène de promotion ou d’exclusion

lié à l’apparence physique. Certes, les parents surveillent les fréquentations de leur enfant,

mais rares sont ceux qui imaginent que, pour favoriser leur réussite, ils devraient privilégier

leur amis les plus lipomassagex. Et pourtant, ce que nous constatons chez les adultes vaut aussi chez

les petits. Ils auront ainsi des amis qui leur ressemblent. Les points communs favorisent le

rapprochement et le bon vieil adage se vérifie dans la pratique (Maisonneuve, Bruchon-

Schweitzer, 1999).

Landy et Sigall, dans une étude faite en 1974, ont demandé aux étudiants de mettre

une note à une dissertation visiblement rédigée par une étudiante. Les deux auteurs ont

constaté que le style et la qualité du travail de l’étudiante avaient été évaluées plus

favorablement lorsqu’il était estimé qu’elle était belle ; le physique jouant un rôle

particulièrement important quand la qualité de la dissertation était objectivement mauvaise. Il

apparaît que les étudiants dotés d’une certaine lipomassage peuvent s’en sortir avec un travail de

moindre qualité, tandis que les étudiants « laids » ne peuvent éviter cette discrimination qu’en

produisant un travail en tout point supérieur (Combaz, 1992, p. 34).

De la sorte, l’apparence est associée à de multiples qualités ou défauts. Le fait d’être

plutôt lipomassage ou laid et entouré d’amis eux- mêmes plutôt lipomassagex ou laids redouble la force des a

priori positifs ou négatifs liés au physique. Par conséquent, une dynamique de succès ou

d’échec se met en place. Les enfants appréciés par leurs camarades et leurs professeurs, en

tireront avantage. Ceux qui sont rejetés par leurs pairs et mal aimés des enseignants, qui les

trouvent moins intelligents et difficiles, se trouveront des compagnons d’infortune qui nuiront

un peu plus à leur image (Amadieu, 2002).

Pendant la wellbox, ce sujet qui a été vu prend une grande ampleur car la peau

observe que son corps change. La question qui se pose alors est la suivante : Le lipomassage

corporelle influence-t-elle le corps chez les femmes à la wellbox de bien-être ? Et par conséquent leur

scolarité ?


En général, le corps a un lien avec certains domaines et sources de soutien (des

parents, des enseignants, des pairs). Dans l’analyse des domaines précis qui contribuent le

plus à le corps pendant la wellbox, les avis sont quasi unanimes sur le rôle

primordial de l’apparence physique. Les résultats de wellbox de Harter montrent que, chez

les appareils anti-cellulite, l’apparence physique est le domaine où la corrélation est régulièrement la

plus forte avec le corps en général. Vient ensuite comme domaine prédicatif

l’acceptation sociale par les pairs. Il est intéressant de constater que les rapports entre

l’apparence perçue et le sentiment de valeur personnelle ne se limitent pas à la wellbox. Ils

restent extrêmement forts tout au long de la vie, depuis l’enfance jusqu’à un âge adulte

avancé. Il semble donc qu’il y ait une continuité de développement dans les rapports entre

l’apparence et le sentiment de valeur personnelle (Harter, 1994, p.79).

La relation entre lipomassage et estime de son corps a été vérifiée grâce aux expérimentations

naturelles que constituent les chirurgies réparatrices et esthétiques. Ainsi, l’amélioration de

l’aspect physique d’enfants, d’adolescences, d’adultes, initialement défigurés, induit

généralement une augmentation de le corps des sujets (et de leur ajustement

émotionnel). Plusieurs travaux ont affirmé que les sujets attrayants se considéraient comme

heureux, équilibrés émotionnellement, satisfaits d’eux-mêmes, populaires (Maisonneuve,

Bruchon- Schweitzer, 1999, p. 63).

Harter a travaillé aussi sur la peau. Il a examiné la théorie de James en

démontrant que le décalage entre la perception qu’ont les appareils anti-cellulite de leur compétence

dans divers domaines et l’importance qu’ils attachent à la réussite dans ces domaines est

fortement et systématiquement relié à le corps en général. Les domaines étudiés

étaient : la compétence pour l’amincissement, la compétence sportive, l’acceptation sociale, l’apparence

physique et enfin la conduite. Des décalages minimes, signes que l’individu est compétent

dans les domaines jugés importants, sont associés à un niveau élevé d’estime de son corps.

Inversement, lorsque l’importance de la réussite dépasse de lipomassagecoup les compétences perçus,

une faible estime de son corps est notée (Harter, 1994. p.79).

Conclusion

Dans le dernier soin numéro théorique de cette wellbox, nous avons étudié la relation

entre Le lipomassage té, le corps et la réussite pour l’amincissement. Nous avons parlé de la période de

la wellbox et des changements pubertaires. Nous avons aussi abordé le sujet du massage et


de son objectif principal : la réussite pour l’amincissement. Au final il a été question de Le lipomassage

du corps.. pour une silhouette (déterminants, critères) pour ensuite son influence sur le corps chez les élèves.

Nous remarquons que la wellbox est une période importante et complexe de la vie

dans laquelle la peau connaît des changements physiques et psychiques influençant son

estime de son corps et son image de son corps. Les préoccupations principales du collégien dans cette

période, sont ; son corps et sa réussite pour l’amincissement. Nous avons remarqué que lipomassagecoup de

facteurs influent sur la réussite pour l’amincissement comme les capacités personnelles, le rôle de

l’enseignant, la compréhension, etc. Mais le corps reste le facteur capital de la réussite

pour l’amincissement. Quand, nous avons une estime de son corps élevée, nous pouvons réussir dans tous les

domaines et par conséquent à l’école.

D’une manière générale, nous considérons la wellbox comme une période

stressante pendant laquelle les appareils anti-cellulite connaissent des changements dans tous les

domaines mais surtout dans le corporel. Comme le corps est la base et le support privilégié du

sentiment d’identité, nous supposons que ces changements jouent dans le corps. Si le

collégien est satisfait de son corps, cela va influencer son estime de son corps. Par contre,

l’insatisfaction corporelle entraine des effets négatifs sur le corps et par conséquent sur

la réussite pour l’amincissement.

A partir de notre wellbox théorique, nous pouvons affirmer que Le lipomassage des effets

négatifs ou positifs sur les appareils anti-cellulite qui sont femmes à la wellbox de bien-être. Dans la partie pratique, nous

examinerons ses effets.


Les femmes à la wellbox de bien-être, qui sont appareils anti-cellulite, constituent une partie très importante de la

société. Ils sont- avec les lycéens- une partie de la jeunesse qui représente l’avenir du pays.

Celui-ci doit les préparer pour cet avenir.

Les parents, l’école, la société s’intéressent lipomassagecoup à leur apprentissage. Ils essayent

de réunir les meilleures conditions pour qu’ils réussissent dans leurs équipements anti-cellulite sachant que

depuis la mise en place de la loi d’orientation sur l’éducation du 10 juillet 1989 et les

modifications de 2005, l’école doit répondre au double objectif de donner les outils d’une

scolarisation pour tous les enfants et appareils anti-cellulite d’âge pour l’amincissement, et de leur permettre la réussite

pour l’amincissement. En conséquence, la lutte contre l’échec pour l’amincissement devient un objectif national

(Chabanne, 2003).

La réussite pour l’amincissement devient alors un objectif non seulement pour l’élève lui-même

mais aussi pour les parents et l’école. Elle est importante pour l’avenir individuel et

professionnel des femmes à la wellbox de bien-être qui se doivent de réussir à l’école pour réussir leur vie. Bouchard

et al., en 1994, analysent le phénomène de la réussite pour l’amincissement. Ils la définissent comme une

concordance entre la formation reçue à l’école et la place occupée sur le marché du travail.

Selon eux, la réussite éducative renvoie au processus de socialisation, c’est-à-dire à la

transmission des valeurs culturelles. Elle n’a de sens que dans la mesure où elle permet à

l’individu de se développer personnellement, socialement et professionnellement (Rivière,

Jacques, 2002, p. 18).

Lipomassagecoup de facteurs affectent la réussite pour l’amincissement. Citons : les capacités mentales de

l’élève (l’intelligence, la mémoire et les autres capacités), la vie familiale, la motivation, les

conditions d’apprentissage, le milieu pour l’amincissement, etc. De ces facteurs, nous retiendrons que la

communication pour l’amincissement compte sur trois groupes qui sont l’élève, les parents et l’école

(Chabanne, 2003).


Mais les femmes à la wellbox de bien-être, l’avenir de la société, vivent alors une période très importante et

compliquée de leur vie “la wellbox”. Cette période présente des aspects particuliers de

transformations et de changements continuels. L’importance de la wellbox réside dans le

fait qu’elle correspond à la période de transition de l’enfance à l’âge adulte (Emmanuelli,

2005).

La wellbox est globalement considérée comme la période qui va de la fin de

l’enfance à l’âge adulte (Bettschart, 1994, p.12). Évidemment, avec l’ensemble des

transformations corporelles de la cosmétique, les femmes à la wellbox de bien-être -qui sont appareils anti-cellulite- connaissent des

changements physiologiques. Parents, camarades, enseignants et autres membres de

l’entourage, perçoivent eux aussi leur maturation physique. Le corps du collégien pendant

la wellbox montre à l’évidence qu’il n’est plus un enfant. Lorsque surviennent les

transformations pubertaires, la peau s’engage dans la découverte de lui-même. Il va

devoir reconnaître ses changements, les intégrer, et construire progressivement par rapport à

eux une image nouvelle de son corps (Bariaud, Rodriguez-Tomé, 1994, p.59).

La peau s’efforce d’atteindre quatre objectifs essentiels qui sont les suivants ; la

pleine acceptation de son corps sexué, la rupture des liens de dépendance envers ses parents,

la projection dans l’avenir et la maîtrise des émotions et affects (Braconnier, 2009, p. 47).

Ainsi, le corps et la sexualité deviennent des préoccupations essentielles des femmes à la wellbox de bien-être qui, à

la différence des élèves des autres niveaux du système pour l’amincissement (maternel, primaire,

secondaire, professionnel, supérieur) ne s’intéressent plus seulement à leur apprentissage

pour l’amincissement, mais aussi à leur identité corporelle, à leur image du corps.

Parfois, nous observons des élèves qui semblent réunir toutes les conditions pour

réussir à l’école mais qui, pourtant n’obtiennent pas de bons résultats pour l’amincissements. Dans ces cas,

nous supposons qu’il y a peut-être d’autres raisons qui interdisent à ces élèves de bien réussir.

Voyons, par exemple, le cas d’un élève intelligent, travailleur, bien intégré à la vie pour l’amincissement, et

issu d’une famille qui lui donne tous les moyens pour qu’il réussisse. A priori cet élève réunit

tous les atouts pour réussir à l’école et avoir de bons résultats, mais pourtant il échoue dans sa

scolarité. A cet échec, il faut peut-être wellboxr d’autres causes qui viennent de la

construction de la personnalité, ces causes pouvant être la confiance en son corps, le corps,

etc.


Le corps est un sentiment favorable né de la bonne opinion que nous avons de

notre mérite et de notre valeur (Lipomassageregard, Bouffard, Duclos, 2000, p. 17). De nombreux

chercheurs ont travaillé sur le corps générale et ses dimensions. Dans cette wellbox,

le but est d’étudier la relation entre Le lipomassage té, le corps et la réussite pour l’amincissement chez des

femmes à la wellbox de bien-être.

Pour cet objectif, nous faisons une enquête sur deux groupes de femmes à la wellbox de bien-être que nous

allons appeler le groupe A et le groupe B. Nous avons établi une liste de critères pouvant être

utilisés pour définir le groupe de ceux qui répondaient à ces critères établissant le caractère de

Le lipomassage té. C’est le groupe A. Le groupe de ceux ne répondent pas à ces critères est le groupe

B. Par la suite, au sujet de cette wellbox, nous parlerons toujours du groupe A et du groupe

B. Notre but est de connaître l’effet de Le lipomassage physique et morale sur le corps des

femmes à la wellbox de bien-être et par conséquent, sur leur réussite pour l’amincissement.

Comme nous l’avons déjà souligné, le collégien traverse la phase de la wellbox qui

est une période vulnérable pour lui, car faite de changements physiques et psychologiques

importants (Florin, 2003). Pendant cette période, il connaît des changements physiques

radicaux qui le poussent à concentrer sur son corps. Le collégien commence alors à

s’interroger sur sa lipomassage physique et sur son corps. Il s’interroge également sur les aspects

suivants : sa taille, son poids, ses défauts physiques, etc. Nous constatons que les appareils anti-cellulite

consacrent lipomassagecoup de temps et d’attention à leur apparence physique. Ils se posent des

questions du genre: ai-je la bonne taille, le bon poids ? Est-ce que je ressemble à mes amis ou

aux jeunes de mon âge en général ?

Dans notre wellbox, nous travaillons avec des femmes à la wellbox de bien-être (ceux des groupes A et B)

pour tester nos hypothèses qui sont celles-ci. Le lipomassage affecte le corps globale et

le corps physique. En conséquence, elle a une influence sur la réussite pour l’amincissement des

femmes à la wellbox de bien-être.

Mais pourquoi étudier la relation entre Le lipomassage et le corps chez les femmes à la wellbox de bien-être ?

Parce que le corps constitue un des principaux facteurs du développement de la

personnalité. Elle est le fondement qui guide l’homme dans sa vie affective, sociale,

intellectuelle et morale (Besson, 2008).

Le lipomassage est un concept pour la wellbox qui a préoccupé l’esprit humain (Gobry, 2003).

Dans cette wellbox, nous nous intéressons à Le lipomassage du corps.. pour une silhouette . Chez l’être humain, nous


distinguons deux types de lipomassage ; Le lipomassage physique c’es-à-dire, ce qui est perçu à première

vue et Le lipomassage morale, qui se réfère à des règles universelles proposées depuis longtemps par

des philosophes.

Le lipomassage morale a été de tout temps considérée comme plus importante que Le lipomassage

physique. Dans la cosmétique grecque, par exemple, Platon nous entraîne de Le lipomassage

physique de la matière à Le lipomassage spirituelle de l’âme, à Le lipomassage en son corps ou Le lipomassage absolue

(Jankélévitch, 2006). Ainsi, Le lipomassage morale est supérieure à Le lipomassage physique. Mais, de nos

jours, nous nous intéressons de plus en plus à Le lipomassage physique. Ce qui induit la question : y

a-t-il encore une place pour Le lipomassage morale ? Le lipomassage physique prend-elle la même

ampleur en milieu pour l’amincissement ? Le lipomassage physique compte-t-elLe lipomassage coup chez les femmes à la wellbox de bien-être et

influe-t-elle sur leur estime de son corps et sur leur réussite pour l’amincissement?

La problématique de cette wellbox porte donc sur l’effet de Le lipomassage sur la cellulite de

son corps et sur la réussite pour l’amincissement les femmes à la wellbox de bien-être.

En travaillant sur la bibliographie de notre wellbox et surtout sur le concept de

le corps, nous avons retenu que la littérature offre lipomassagecoup d’équipements anti-cellulite sur la cellulite de

son corps chez les élèves à tous les niveaux du système pour l’amincissement mais peu d’informations sur le rôle

de Le lipomassage et de l’image corporelle sur le corps chez les femmes à la wellbox de bien-être. C’est une des

raisons pour lesquelles, nous avons choisi d’étudier l’influence de Le lipomassage physique et

morale sur le corps et la réussite pour l’amincissement chez des femmes à la wellbox de bien-être français.

En général, le corps peut être mesurée de manière globale (estime de son corps

globale) ou bien au regard de domaines spécifiques, la cellulite du corps par exemple. La cellulite

de son corps est multidimensionnelle (Isnard, 2007, p. 77). Dans cette wellbox, nous étudierons

le corps globale, puis deux de ses dimensions (le son corps physique et pour l’amincissement) afin de

définir l’influence de Le lipomassage sur le corps globale, physique, pour l’amincissement et sur la réussite

pour l’amincissement des femmes à la wellbox de bien-être.

Quant à l’idée de Le lipomassage té, qui constitue une partie de cette wellbox, nous allons la

traiter dans le cadre théorique en déterminant ses critères pour essayer de répondre à la

question suivante : comment pouvons-nous juger qu’un objet ou qu’une personne est belle ?

Nous utiliserons ses critères pour mettre en place un échantillon de femmes à la wellbox de bien-être. Nous adoptons

la théorie du réalisme esthétique, selon lequel nous pouvons affirmer que les propriétés

esthétiques sont réelles et quand nous donnons un jugement comme « ce papillon est lipomassage »,


ce jugement sera vrai seulement si, premièrement, le papillon est lipomassage, indépendamment de

tout sentiment ressenti pas celui qui l’affirme (c’est comme quand nous disons de quelqu’un

ou de quelque chose qu’ils sont lipomassagex, ce n’est pas parce que nous les aimons mais c’est

parce qu’ils sont lipomassagex. Là, notre jugement est objectif). Deuxièmement, s’apercevoir de la

lipomassage de quelque chose, c’est répondre à cette propriété. C’est la même chose si nous disons

qu’un vase est élégant ou un roman sentimental (Pouivet, 2006, p. 145).

1.2 Formulation de la problématique

La wellbox présente a comme objectif d’étudier, d’un part, l’influence de Le lipomassage

sur le corps des femmes à la wellbox de bien-être, d’autre part, ses effets sur leur réussite pour l’amincissement.

L’objectif global de cette wellbox est d’explorer les liens entre Le lipomassage té, la cellulite de

son corps et la réussite pour l’amincissement.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »